Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Publireportages

Retour

21 novembre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Établir des ponts entre les différents intervenants jeunesse

Priorité jeunesse

Priorité jeunesse

Quelque 83 personnes ont participé à l’événement, où 17 kiosques avaient été aménagés par différentes organisations pour promouvoir leur expertise et présenter leur offre de services.

Des représentants des différentes organisations œuvrant auprès des jeunes de 0 à 35 ans et de leur famille ont tenu une journée de partage et de maillage dans le cadre du premier Rassemblement jeunesse de Priorité jeunesse Rouyn-Noranda, le vendredi 8 novembre, à l’Hôtel Le Noranda de Rouyn-Noranda. L’activité répond à un tel besoin que les organisateurs souhaitent répéter l’expérience aux deux ans.

Quelque 83 personnes ont participé à l’événement, où 17 kiosques avaient été aménagés par différentes organisations pour promouvoir leur expertise et présenter leur offre de services. Conférences, quiz et saynètes ont permis de partager et d’illustrer différents enjeux auxquels sont confrontés les jeunes et les intervenants.

Parmi les moments forts, Serigne Touba Mbacké Gueye, professeur en travail social à l’UQAT, a notamment présenté une conférence sur l’importance d’éviter le travail en silo pour plutôt mettre l’accent sur le travail en collectivité.

Priorité jeunesse

Réseautage

 

L’événement a permis aux intervenants de développer des relations et d’apprendre à mieux connaître la mission, les activités et les ressources des différentes organisations.

«Ça prend un village pour élever un enfant», a illustré Dominique Morin, directrice de Villes et villages en santé Rouyn-Noranda, pour illustrer l’importance de la concertation entre les différents organismes.

«Une journée comme celle-là nous permet de créer des réflexes. Ça nous permet aussi de mieux connaître les enjeux et les ressources et d’améliorer la fluidité de nos relations. Quand on connaît quelqu’un, on peut mettre un visage sur un nom. C’est plus facile ensuite de référer un jeune ou une famille, par exemple», a-t-elle confié.

Ainsi, l’événement a permis de tisser des relations de qualité entre les intervenantes et les intervenants, qui sont d’abord et avant tout des personnes humaines. On place donc l’être humain au centre de toute intervention, que ce soit le jeune ou la personne qui offre le service.

Continuum et complémentarité

 

Pour Valérie Lafond, directrice de la Maison de la famille de Rouyn-Noranda, il est important d’assurer un continuum de services pour les jeunes et leur famille de manière à éviter les dédoublements et assurer un éventail complet de services. Le mot-clé: complémentarité.

«On veut s’assurer de supporter nos jeunes le mieux possible et dans le plus d’aspects possibles. On ne peut tout couvrir, mais quand on met nos forces en commun, on voit où l’on doit agir de manière efficace pour combler les manques», a expliqué Mme Lafond.

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média