Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

25 novembre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Jean-Claude Loranger part à la retraite

Il quitte ses fonctions de président de la Chambre de commerce et de directeur général chez Desjardins

Jean-Claude Loranger

©Archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

C’est avec le sentiment du devoir accompli que Jean-Claude Loranger tire sa révérence. Il partira officiellement à la retraite le 7 février, mais sera en vacances dès le 6 décembre.

«J’ai toujours aimé la politique. Si je vois que je peux faire la différence, je pourrais me lancer»  - Jean-Claude Loranger 

M. Loranger a accédé à la direction générale de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda en 2000 et il y a occupé cette fonction jusqu’à sa retraite. Il a commencé à travailler chez Desjardins en 1981, puis il est venu s’établir à Rouyn-Noranda en 1989 pour y poursuivre sa carrière au sein du mouvement. Il est particulièrement fier de la croissance du crédit commercial sous sa gouverne. «Aujourd’hui, la Caisse est le premier prêteur pour les PME à Rouyn-Noranda», a-t-il confié. 

Président de la CCIRN 

Jean-Claude Loranger quittera aussi son poste de président de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda (CCIRN), qu’il aura occupé pendant dix ans. «Je vais passer le flambeau à l’occasion du prochain lac-à-l’Épaule [prévu en février]», a-t-il indiqué. 

À ce titre, il est particulièrement fier du travail accompli dans le dossier de l’aérogare, où la CCIRN a milité sans relâche pour la construction d’un nouveau terminal. Il se souvient aussi de l’épisode de la refonte de la Loi sur les mines sous la péquiste Martine Ouellet, ministre des mines à l’époque. 

«On est allé en commission parlementaire et on a défendu le secteur minier et son importance dans la région. Sans avoir changé radicalement les choses, on a influencé la loi, on a fait une différence», a-t-il exposé. 

Avenir politique possible 

M. Loranger ne s’est jamais gêné pour intervenir dans les débats politiques qu’il jugeait importants pour ses membres et la population locale, particulièrement au niveau municipal. Dans les premières années du règne de Mario Provencher à la mairie de Rouyn-Noranda, la CCIRN jouait pratiquement le rôle d’opposition officielle, posant des questions et poussant l’administration municipale à agir dans plusieurs dossiers. 

Jean-Claude Loranger ne rejette donc la possibilité de se lancer dans l’arène, s’il devait éventuellement le juger nécessaire. «Je n’ai pas encore pris de décision; je regarde ça aller. J’ai du temps, alors je vais évaluer la situation. J’ai toujours aimé la politique. Si je vois que je peux faire la différence, je pourrais me lancer», a-t-il mentionné. 

Le développement du secteur Senator, le développement économique, la main-d’œuvre et le développement immobilier font partie de ses préoccupations. «Il faut travailler avec le secteur des affaires. Il faut poser des gestes. Falco s’en vient. Il ne faut donc pas attendre que la mine soit ouverte pour commencer à faire du développement résidentiel», a-t-il souligné. 

La culture a toujours été importante pour M. Loranger. Il a donc accepté un poste au sein du conseil d’administration du Petit Théâtre du Vieux-Noranda afin de contribuer à sa façon. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média