Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

27 novembre 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Des délais dans l’agrandissement du CFP Lac-Abitibi

Le projet présenté était trop ambitieux pour être réalisé en une seule étape

CFP lac abitibi

©Photo Le Citoyen – Marc-André Gemme

Le CFP Lac-Abitibi a besoin de place pour offrir de meilleurs services éducatifs à ses élèves.

Il y a près de deux ans, la direction du Centre de formation professionnelle (CFP) Lac-Abitibi avait déposé au ministère de l’Éducation un projet ambitieux de 25 M $ pour l’agrandissement de son centre de formation à La Sarre. Or, ce projet devra à présent être scindé en deux étapes.

«Lorsqu’on a présenté le projet initial, il comptait deux parties, soit une pour la mécanique de chantier et l’autre interordres avec un laboratoire de recherche qui allait impliquer le Cégep et les DEP, a détaillé Yves Dubé, directeur des services aux entreprises et à la formation continue du CFP Lac-Abitibi. La deuxième partie n’a pas passé au ministère de l’Éducation, qui considère que ça revient plutôt au ministère de l’Innovation via un autre programme.» 

Pour que les agrandissements soient acceptés, ils doivent absolument cadrer dans certains programmes offerts par les différents ministères. Le projet a donc été resoumis au ministère de l’Éducation en gardant l’agrandissement des locaux pour le CFP ainsi que la construction de résidences pour étudiants. «C’est un projet qui tourne autour de 15 M $ au lieu du projet initial de 25 M $», a précisé M. Dubé. 

Quant à l’autre partie du projet, la direction devra trouver une bonne partie du financement auprès de sources privées. 

Le lien avec Victor-Cormier 

Le ministère de l’Éducation gère une enveloppe budgétaire pour les projets d’infrastructures. L’incendie qui a endommagé une partie de l’école Victor-Cormier de La Sarre, le 15 novembre, pourrait venir faire un trou dans cette enveloppe et mettre en danger le projet d’agrandissement du CFP. «Il n’y a pas d’assurances pour les bâtisses d’école, a expliqué Yves Dubé. Ça couterait trop cher à l’État, donc il préfère gérer les risques lui-même.» 

C’est donc à partir du budget du ministère de l’Éducation que les réparations de l’école seront faites. Il n’y a pas de lien entre le fait que les deux entités soient situées à La Sarre puisque l’enveloppe budgétaire est provinciale. «On est dû pour un agrandissement au CFP, mais on demeure optimiste malgré tout», a affirmé M. Dubé. 

Le nouveau projet a été redéposé à la fin de l’été 2019. La direction espère recevoir des nouvelles rapidement puisque le dossier a déjà été étudié par le Ministère. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média