Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

03 décembre 2019

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Encore loin de 60 000 habitants pour Rouyn-Noranda

La ville-MRC devrait cependant mieux s’en tirer que la région dans son ensemble

Ville_RN_nuit

©Patrick Rodrigue - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Bien que Rouyn-Noranda ne franchira vraisemblablement pas la barre des 60 000 habitants avant longtemps, sa population devrait néanmoins s’accroître lentement mais sûrement au cours des 20 prochaines années.

Alors que durant son dernier mandat à la mairie, Mario Provencher avait fait le souhait de voir la population de Rouyn-Noranda passer à 60 000 habitants en 2029, il y a vraiment encore loin de la coupe aux lèvres.

Selon des projections publiées le 3 décembre par l’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue à partir de données colligées par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), la population de Rouyn-Noranda, qui était de 42 600 individus en 2016, devrait grimper à 43 900 personnes en 2026 pour ensuite se stabiliser à 44 300 habitants à compter de 2036, et ce, au moins jusqu’en 2041.

Rouyn-Noranda figure d’ailleurs parmi les rares MRC (8 sur 33) des régions ressources qui devrait enregistrer une croissance de sa population durant cette période, soit de l’ordre de +4,1 %. Deux autres MRC de la région devraient aussi relativement bien s’en tirer, soit Vallée-de-l’Or (+1,3 %) et Abitibi (+0,9 %). Pour Abitibi-Ouest et Témiscamingue, l’ISQ prévoit cependant un portrait plus sombre, soit des reculs respectifs de -5,6 % et -9,8 %.

Dans ses données, l’ISQ précise cependant que le scénario de référence repose sur un ensemble d’hypothèses établies en fonction des tendances récentes observées dans les taux de fécondité, de mortalité et de migration. «Il ne s’agit donc pas d’un futur attendu, mais d’un futur possible», rappelle l’Observatoire dans son rapport.

L’immigration à la rescousse

Pour l’Abitibi-Témiscamingue, on prévoit un portrait un peu moins reluisant. Après une légère croissance qui devrait durer jusqu’en 2026, la population devrait ensuite diminuer constamment jusqu’à la limite des projections, en 2041.

Ainsi, d’une population de 147 300 personnes en 2016, la démographie régionale devrait s’accroître jusqu’à 148 400 individus en 2026, après quoi, elle chutera progressivement jusqu’à 147 100 habitants en 2041.

L’ISQ prévoit que le nombre de naissances va diminuer jusqu’en 2031 pour ensuite remonter timidement jusqu’en 2041, mais sans jamais retrouver le total enregistré en 2016. À l’inverse, le nombre de décès devrait constamment augmenter et même largement dépasser le nombre de naissances. L’espérance de vie devrait toutefois passer de 80 à 84 ans. C’est surtout grâce au solde migratoire en provenance de l’extérieur du Québec, qui devrait entreprendre une croissance à partir de 2022, que la région devrait éviter de perdre trop d’individus d’ici 2041.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média