Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

05 décembre 2019

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Laframboise: un procès avant 2021?

Daniel_Laframboise_mugshot

©Sûreté du Québec

Le procès de Daniel Laframboise pourrait avoir finalement lieu vers la fin de l’année 2020 ou en début 2021.

Le dossier de Daniel Laframboise était de retour au Palais de justice, le 5 décembre, pour la première fois depuis sa remise en liberté. Accusé d’une vingtaine de chefs, dont plusieurs d’agression sexuelle, l’homme dans la cinquantaine sera de retour devant la Cour le 9 avril 2020.

La procureure de la Couronne, Me Véronic Picard, et l’avocate de la défense, Me Véronique Talbot, ont discuté des prochaines étapes préparatoires au procès devant le juge Raymond W. Pronovost.

Les parties ont discuté de la divulgation de certaines preuves, mais il est impossible de dévoiler la teneur des discussions en raison d’un interdit imposé par la Cour. Notons que les requêtes des avocates ont jusqu’au 31 mars 2020 pour être soumises au juge. Des preuves doivent encore être dévoilés à la défense par la Couronne.

Les parties seront de retour le 9 avril 2020 au Palais de justice de Rouyn-Noranda afin de déterminer les prochaines étapes et de possiblement fixer une date pour le procès. Si aucune date n’a été avancée, il est probable que le procès n’ait pas lieu avant la fin de l’année 2020, sinon en 2021.

Remis en liberté

Absent lors de cette audience, Daniel Laframboise devra cependant être présent pour toutes les étapes suivantes du processus judiciaire.

Arrêté le 2 août 2018, l’homme de 50 ans avait été remis en liberté le 26 septembre 2019, moyennant une caution totalisant 20 000 $. Il devait aussi respecter diverses conditions restrictives.

Rappelons qu’en février 2019, Daniel Laframboise avait été remis en liberté dans la matinée sous de nombreuses conditions avant d’être de nouveau incarcéré, dans l’après-midi de la même journée, en raison du dépôt d’accusations supplémentaires. Depuis, il avait été gardé en détention préventive.

Une vingtaine de chefs d’accusation

Daniel Laframboise fait face à près de 20 chefs d’accusations divers sur six présumées victimes, dont cinq pour des agressions à caractère sexuel.

Parmi les chefs d’accusation portées contre Laframboise, il est question d’agression sexuelle, de voies de fait, de voies de fait graves, de menaces, de séquestration, de transmission d’images intimes des victimes et de fausse identité, alors qu’il se serait fait passer pour ses victimes. Il fait aussi face à des accusations d’avoir tenté d’induire ses victimes, par des menaces, des accusations ou de la violence, afin qu’elles deviennent ses soumises.

Pour ce qui est de la sixième victime, les chefs d’accusations sont d’induire par menace la victime à accomplir ou faire accomplir quelque chose, soit «de lui trouver des filles», d’avoir entravé le cours de la justice en lui demandant de supprimer des éléments de preuve relatifs à une victime, de harcèlement et d’utilisation d’une fausse identité afin d’obtenir un avantage pour lui-même.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média