Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 décembre 2019

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Un théâtre butaï géant pour plaire aux petits

Nouvelle activité pour la Bibliothèque de Rouyn-Noranda

AB-TheatreButai

©Photo Le Citoyen – Anne Blondin

Céline Lafontaine a animé le premier théâtre butaï de la Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda. L’histoire, qu’elle a elle-même composée, est soutenue par les illustrations de Janick Bergeron.

La Bibliothèque municipale de Rouyn-Noranda s’est dotée d’un nouvel équipement culturel sous la forme d’un théâtre butaï en format géant. L’émerveillement des tout-petits et des plus grands était au rendez-vous lors du lancement, le 11 décembre. 

L’inauguration du butaï géant était le dernier élément d’une année 2019 remplie d’innovation pour la jeunesse. Après le lancement, plus tôt cette année, des Bibliotrousses et des Tapimagines, le théâtre butaï géant est un nouvel outil pédagogique destiné aux enfants qui leur permettra de s’initier à la lecture et à la culture. 

«Le théâtre butaï est d’origine japonaise. Les moines pouvaient les transporter à vélo et les déployer à divers endroits pour enseigner leurs préceptes. La vocation éducative du théâtre butaï a évolué avec le temps. Traditionnellement, de par sa petite taille, il est déployé devant de petits groupes. De notre côté, on voyait grand et c’est pourquoi nous en avons fait construire un géant», a expliqué la coordonnatrice à l’animation de la Bibliothèque, Sonia Cotten. 

La conception et la réalisation du castelet ont été confiées à un des membres de la coopérative de menuiserie Tenon-Mortaise de Rouyn-Noranda, Robin Dupuis. 

«Je voulais que l’on développe des histoires qui parlent de nos réalités, de notre imaginaire collectif et même de nos personnes marquantes» - Sonia Cotten 

Artistes régionaux 

Faire la promotion des artistes régionaux était également un aspect important du projet. Un appel de candidatures a été lancé afin de rédiger les kamishibai, des histoires composées d’une dizaine de planches, et faire les illustrations. 

«Puisque le théâtre butaï ne vient pas d’ici, j’avais l’impression que les histoires ne me rejoignaient pas nécessairement, a souligné Mme Cotten. Je voulais qu’on développe des histoires qui parlent de nos réalités, de notre imaginaire collectif et même de nos personnes marquantes.» 

Présentement, deux histoires sont disponibles avec le théâtre butaï. Sonia Cotten souhaite que plusieurs autres soient développées afin d’offrir une plus grande collection. Ainsi, il sera possible d’en faire le prêt et de les diffuser plus largement. 

Un support visuel 

Janick Bergeron, artiste multidisciplinaire, a illustré l’un des deux kamishibai. «C’est un rêve d’enfance d’illustrer des livres, alors je voulais absolument faire partie de ce projet. J’ai rencontré l’auteure Céline Lafontaine et nous avons échangé nos idées. Je voulais représenter ce qu’elle avait commencé à imaginer tout en apportant ma touche personnelle», a-t-elle raconté. 

Lors du dévoilement du théâtre butaï, Mme Bergeron a observé pour la première fois ses œuvres en grand format, alors qu’un jeune public assistait à une représentation. «J’avais des frissons en voyant les enfants émerveillés. Les couleurs étaient magnifiques et ça donnait vie au récit», a-t-elle partagé. 

Principes du théâtre butaï 

Le théâtre butaï est un castelet sans fond où il est possible de lire l’histoire qui se trouve derrière les illustrations. Les histoires se déroulent sur une dizaine de planches illustrées. Le fait d’avoir accès au texte derrière le castelet permet à la personne qui raconte l’histoire d’animer le conte en se rapprochant des spectateurs et de revenir au récit en l’espace de quelques secondes. 

Commentaires

15 décembre 2019

Fleurette Bergeron

Je suis très heureuse de voir qu’il y a encore des projets visuels qui ne sont pas reliés à l’électronique. En vous lisant je voyais moi aussi ses enfants s’ouvrir à la culture c’est agréable de la voir de plus en plus présente.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média