Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

18 décembre 2019

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Bilan de mi-mandat des conseillers municipaux de Rouyn-Noranda

La tâche est exigeante, mais la motivation demeure

Conseil municipal Rouyn-Noranda

©Photo Le Citoyen – Thierry de Noncourt

Le projet de complexe multisport demeure un dossier décevant pour le conseil municipal.

Un peu plus de deux ans après les élections municipales, l’heure est au bilan de mi-mandat des conseillers municipaux. Une dizaine de questions leur ont été posées.

1. Est-ce que votre perception du travail de conseiller a changé? 

La majorité des nouveaux conseillers ont été surpris par l’ampleur de la tâche, mais ils demeurent motivés à servir. «Ça me passionne et je m’investis pour mon monde à 100 %. Des semaines de 60 heures ce n’est pas rare», a confié Stéphane Girard. «Je suis une personne d’action et de défi, alors je suis servie et c’est tellement stimulant de bien servir ma municipalité», a déclaré Valérie Morin. 

2. Dans quelles mesures faites-vous de la politique autrement? 

«J’avais émis le désir d’une pratique participative avec l'utilisation accrue de nouvelles technologies. Nous avons respecté cet engagement et poursuivons à l’améliorer», a assuré Mme Morin «Plusieurs consultations citoyennes se sont tenues et nous remercions les citoyens de leur grande participation», a indiqué Claudette Carignan. 

3. La construction d’un centre multisport était une priorité pour la majorité des candidats. Êtes-vous déçu ou satisfait de la tournure des événements? 

«On aurait aimé tout avoir, mais il y a des priorités. Personne n’est heureux de ça», a confié André Philippon. «Je pense que personne ne devrait être satisfait de la situation actuellement. Mais la réalité financière et politique nous a obligés à faire ce choix», a déclaré Daniel Marcotte. «Je comprends la déception des gens qui espéraient le projet du complexe sportif», a renchéri Valérie Morin. «Oui, j’aurais bien aimé nous offrir un centre multisport et un bassin aquatique», a mentionné François Cotnoir, ajoutant que la priorité était une piscine et que le projet pourrait quand même être réalisé, mais en deux phases. 

4. Considérez-vous avoir réussi à réaliser, en tout ou en partie, vos engagements électoraux? 

«J’avais pris l’engagement de mettre mes trente ans d’expérience aux services des citoyens et c’est ce que j’ai fait», a signalé Daniel Marcotte. «Mon seul engagement était et demeure encore aujourd’hui de rester à l’écoute des citoyens», a déclaré Claudette Carignan. André Philippon a travaillé de nombreuses années à la réalisation du parc canin qui sera ouvert quand des problèmes de verrous électroniques seront résolus. «Je suis à l’écoute. Je fais le tour de mon quartier une à deux fois par semaine», a-t-il fait savoir. «La mise en place du bureau du citoyen et le changement de vitesse dans les zones scolaires démontrent que nous nous préoccupons de la sécurité de nos citoyens», a illustré Sylvie Turgeon. 

5. Quelles seront les priorités que vous entendez défendre dans la seconde partie de votre mandat? 

«Toujours promouvoir la communication et la transparence pour tous les dossiers», a répondu François Cotnoir. «Internet pour tous. Le cellulaire. Ça s’en vient» a indiqué Stéphane Girard, en plaidant pour le retour de certains services ruraux, comme une cantine à Mont-Brun. «Mes priorités se tourneront vers l’avenir, c’est-à-dire nos enfants. Chaque décision prise devra tenir compte de ceux-ci», a souligné Sylvie Turgeon. Pour Daniel Marcotte, il faut «poursuivre les orientations de saine gestion et la rigueur budgétaire qui permet la réalisation des projets de développement, tant économiques que sociaux». «Il faut régler les dossiers en cours: NAV Canada, l’aéroport, le bassin aquatique, le parc régional, etc. Je reste à l’affût pour représenter les besoins de la ruralité», s’est engagé Cédric Laplante. «Le développement économique est le dossier qui m’interpelle le plus personnellement», a assuré Mme Morin. «Je souhaiterais que nous soyons à l’avant-garde au niveau environnemental et que nous fassions des efforts supplémentaires sur le transport actif et collectif», a soutenu Samuelle Ramsay-Houle. 

6. Êtes-vous satisfait de l’état des routes dans votre district? 

Le conseil est soumis à d’importantes contraintes budgétaires dans ce dossier. «Non, mais la solution est simple: des subventions devraient être données par Québec pour nous permettre d’en faire plus. C’est toujours une question d’argent», a plaidé Stéphane Girard. 

7. Avez-vous réussi à améliorer la sécurité routière? 

Plusieurs conseillers ont évoqué la réduction de la vitesse à 30 km/h en zone scolaire. «En collaboration avec la SQ, j’ai effectué des activités afin de sensibiliser les automobilistes à diminuer la vitesse», a déclaré François Cotnoir. «Le problème de la vitesse sur la rue Perreault, avec son nouveau statut de collectrice de la voie de contournement, devra impérativement trouver des réponses», a reconnu Daniel Marcotte. 

8. Croyez-vous que la qualité de vie se soit améliorée? 

«Absolument! On s’est classé 20e sur 103 dans le palmarès de L’Actualité des villes où il fait bon vivre au Québec», s’est réjouie Valérie Morin. «J’espère bien! Nous communiquons davantage avec les gens et nous leur demandons de s’impliquer afin de connaître leurs opinions dans les différents comités», a rappelé François Cotnoir. 

9. Êtes-vous satisfait de l’état de l’économie et de sa diversification? 

«Le développement économique est l’engrenage qui nous permet des investissements dans tous les dossiers de la Ville. Présentement, le secteur minier va très bien et le potentiel de diversifier l’économie est une opportunité à ne pas manquer», a déclaré Cédric Laplante. «Avec la pénurie de main-d’œuvre et les achats en ligne, la diversification économique est de plus en plus difficile», a fait valoir François Cotnoir. Sylvie Turgeon a salué, comme d’autres, la nomination de Luc Blanchette et le nouveau département de développement économique. 

10. Quelle est votre position par rapport aux enjeux environnementaux (arsenic, Gazoduq, changements climatiques, etc.)? 

Le conseil est divisé sur le projet Gazoduq. «Je suis en accord avec ce projet qui, à mon avis, propose une énergie de transition pour nous permettre de nous affranchir du pétrole et du charbon», a fait valoir Daniel Marcotte. «Il faut être conscient que l’Homme est la cause de tous ces problèmes environnementaux. Ce n’est pas en continuant de faire la même chose qu’on va régler ces enjeux», a contredit Cédric Laplante. «Pour Gazoduq, ça me touche beaucoup parce que ça passe dans mon district. Mais comme le conseil en ce moment, mon monde est divisé», a résumé Stéphane Girard. «La priorité, c’est la santé de nos citoyens. Dans le dossier de l’arsenic, la Ville joue son rôle de vigie et fait les pressions politiques nécessaires à l’avancement du dossier», a assuré François Cotnoir. 

Un mois pour répondre 

Les conseillers ont eu un mois pour répondre aux 10 questions que nous leur avons soumises. La mairesse Diane Dallaire a répondu en 15 jours. Le Service des communications de la Ville a fourni des réponses toutes faites aux conseillers. Certains y ont eu largement recours, d’autres moins. Certains conseillers ont répondu rapidement et ont dit avoir apprécié cette démarche de réflexion, comme Stéphane Girard et Valérie Morin. Denise Lavallée, et Benjamin Tremblay n’ont pas répondu. De son côté, Luc Lacroix a évoqué des problèmes de santé au sein de sa famille pour expliquer un manque de temps. Invitée à une demande d’entrevue-bilan, la députée Émilise Lessard-Therrien avait, pour sa part, répondu en une semaine. 

 

Commentaires

23 janvier 2020

Thérèse Dallaire

Ben correct pour monter les taxs mais en raport avec le salaire que cuex qui gagne 10000.00% paye paye plus c'est a dire 100%QUI PAYS 100% PLUS MERCI PENSE Y BIEN

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média