Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

23 décembre 2019

Marc-André Gemme - magemme@lexismedia.ca

Des ruches pour sauver les insectes pollinisateurs

Un groupe d'élèves de la Polyno veut créer des refuges pour insectes

Oeil_Phenix_2019_1

©Marc-André Gemme - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les cinq équipes finalistes du concours Dans l’œil du Phénix.

Pour la quatrième édition du concours Dans l’œil du Phénix, cinq équipes de la Cité étudiante Polyno de La Sarre ont présenté leurs projets environnementaux à un jury d’experts. Cette année, c’est le projet de trois élèves qui veulent venir en aide aux insectes pollinisateurs qui a remporté les honneurs.

Organisé dans le cadre du cours Monde contemporain de l’enseignant Mikael Plamondon, le concours Dans l’œil du Phénix vise à impliquer les jeunes de secondaire 5 dans un projet concret. Les équipes ont d’abord présenté leurs projets à leurs camarades de classe, qui ont choisi un finaliste. Les cinq équipes finalistes ont alors présenté leurs projets devant un jury composé de quatre Phénix, soit Jacinthe Châteauvert, présidente du Conseil régional de l’environnement et de Recyclo Nord, Marie-Ève de La Chevrotière, chargée de projet au Carrefour jeunesse emploi d’Abitibi-Ouest, Marie-Ève Biancamano, directrice adjointe pour les secondaires 4 et 5, et Marc-André Gemme, journaliste et environnementaliste de formation.

Sauver les pollinisateurs

Le jury a été unanime envers l’équipe composée de Marguerite, Sara-Ève et Hugo. L’équipe gagnante a présenté un projet de fabrication d’abris pour les insectes pollinisateurs.

«Parmi les pollinisateurs, on ne retrouve pas que les abeilles, mais également les papillons, les petits scarabées, les guêpes, les bourdons et plusieurs autres espèces, a affirmé Marguerite. On a décidé d’agir sur les pollinisateurs puisque leur disparition affecte beaucoup d’espèces animales et de plantes.»

Leur projet vise donc à fabriquer des cabanes spécialement faites pour abriter ce genre d’insectes. Ces cabanes seront installées dans différentes institutions d’Abitibi-Ouest et mises en vente à plusieurs endroits.

Les profits de la vente de ces cabanes seront remis à la fondation Bee City. Cet organisme canadien vise à encourager les villes, municipalités, écoles, entreprises et organismes à passer à l’action pour protéger les pollinisateurs.

Les autres projets

Quatre autres projets ont été présentés aux juges. Le premier visait à mettre en place des ruches d’abeilles sur le toit de la Polyno. Dans ce projet, les ruches étaient accompagnées de jardins de fleurs et de légumes.

La deuxième équipe a suggéré d’organiser un spectacle-bénéfice avec le chanteur Émile Bilodeau. Ce dernier est très impliqué dans les causes environnementales. Les profits auraient été versés à l’Association québécoise de lutte contre la pollution.

Le troisième groupe a présenté un projet visant la qualité de l’air. L’équipe a proposé d’amasser des fonds pour la Société de recherche sur le cancer. Pour y arriver, ses membres proposaient de fabriquer et vendre des sacs de bonbons.

Finalement, la quatrième équipe proposait également une collecte de fonds, cette fois pour un organisme qui protège les tortues luth. L’équipe planifiait fabriquer des sacs réutilisables à partir de vêtements recyclés.

Oeil_Phenix_2019_2

©Depositphotos.com/Focusandblur - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Un exemple d’hôtel pour insectes. Les jeunes fabriqueront des maisons similaires.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média