Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

07 janvier 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Le dernier tour de piste de William Cyr

L’ancien Husky dispute son dernier match en carrière là où tout a commencé

Huskies Rouyn-Noranda ceremonie

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

William Cyr aura été un élément clé du cycle d'or des Huskies.

William Cyr se présente à Rouyn-Noranda pour y disputer le dernier match de sa carrière junior. Blessé à une hanche, il devra subir une opération dans les prochaines semaines qui mettra un terme à son parcours dans la LHJMQ.

Le défenseur de 20 ans a confié qu’il a toujours eu mal aux hanches, mais que les choses ont empiré cette saison. «Les séries et le court été n’ont pas aidé. J’ai toujours eu des problèmes de hanche, mais depuis le camp, j’ai mal aux deux hanches. Avec les entraînements et les matchs, c’était devenu trop. J’avais toujours mal», a-t-il relaté.

Depuis la fin novembre, la douleur est beaucoup plus importante. «Le but, c’était de finir la saison. Pendant deux ou trois mois, je pratiquais plus mollo et j’avais des journées de congé supplémentaires. Mais là, ça allait de pire en pire. Pour le futur et pour moi, l’opération, c’était la seule option», a indiqué William Cyr.

Longue opération en vue

Au cours des prochaines semaines, le hockeyeur devrait passer sous le bistouri.

«J’attends la date. Je devrais l’avoir dans les prochains jours. Ce sera une longue opération. La réadaptation va durer de quatre à six mois. Et c’est possible que j’en aie une deuxième si j’ai des déchirures des deux côtés» - William Cyr

Cela explique sa faible production de 6 passes en 30 parties. «Je suis déçu parce que je sais que je suis meilleur que ça. Mais je suis rendu au niveau où je ne suis plus capable de donner ce que je peux donner. J’ai poussé le plus dont j’étais capable chaque jour malgré tout, mais mon corps me parle et je dois l’écouter», a-t-il signalé.

Une décision réfléchie

Disputer son dernier match à Rouyn-Noranda était son souhait. «Quand on a pris la décision, j’étais dans le bureau avec Bruce Richardson et Pierre Cloutier. Je voulais jouer un dernier match et, pour moi, c’était le meilleur des endroits pour terminer. Je suis énormément reconnaissant envers eux et Émile Samson. Ce dernier me laisse sa place pour ce match», a-t-il révélé.

William Cyr Huskies

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

William Cyr dans l'uniforme des Huskies

Lors d’une cérémonie avant la rencontre, les Huskies lui remettront sa bague de champion. «J’ai vu des photos de la bague, mais j’ai hâte de la voir en vrai. Ça va me faire revivre de beaux souvenirs. En traversant le Parc, j’ai repensé à tout ce que j’ai vécu ici», a-t-il signalé.

Des souvenirs

Le hockeyeur gardera de très bons souvenirs de son passage au sein de l’organisation rouynorandienne. Son plus beau? «Le sentiment de famille. On vit tous la même chose. On est tous en pension. Ça créé un lien tellement extraordinaire! On pouvait passer cinq heures à l’aréna. Après les entraînements, on pouvait jouer au dek hockey, au soccer. On avait vraiment un esprit de famille. Je suis heureux d’avoir eu la chance de vivre ça», a-t-il soutenu.

Lorsque la dernière seconde du match s’écoulera, William Cyr risque de vivre des émotions assez intenses.

«Dès que la fin du match va sonner, je vais avoir de la difficulté à retenir les émotions. Tout ce que j’ai vécu ici va débouler d’une shot. Le hamster va rouler» - William Cyr

Et la suite?

Le joueur de 20 ans ne met pas un terme à sa carrière avec cette blessure, mais prendra le temps qu’il faut avant de faire le saut dans le hockey universitaire au cours de la saison prochaine, si sa réadaptation le permet. «J’ai signé avec McGill. Je vais aller étudier en éducation physique», a-t-il lancé.

Commentaires

7 janvier 2020

micheline demers

bonne chance William je suis la cousine de ta grand-mère

7 janvier 2020

paul-marcel bisson

Bravo William, tu es un champion, un vrai

8 janvier 2020

Michel Beaucage

Bonne chance pour l'avenir.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média