Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

15 janvier 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Le tricot pour briser l’isolement et aider les autres

Après trois ans, l’Arbre à tricot de la Paroisse Sainte-Trinité dépasse toutes les attentes

Arbre_Tricot_1

©Paroisse Sainte-Trinité - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les tricots réalisés par les Sœurs de Notre-Dame-Auxiliatrice pour la campagne 2019 étaient placés sous bonne garde.

Né d’une volonté de soutenir les plus démunis de Rouyn-Noranda, l’Arbre à tricot de la Paroisse Sainte-Trinité a réellement dépassé toutes les attentes, alors que les dons ont pratiquement triplé en l’espace d’une seule année.

Le projet consiste tout simplement à tricoter des vêtements d’hiver: tuques, mitaines, foulards et bas. Ceux-ci sont récupérés par la Paroisse, qui les expose dans deux arbres aménagés à cet effet à la cathédrale Saint-Joseph et l’église Immaculée-Conception. Les vêtements sont ensuite distribués aux démunis dans le cadre de la Guignolée des médias, en décembre. Du moins, c’était le cas jusqu’à tout récemment.

«Quand on a initié le projet, à la fin de 2017, c’était notre manière de répondre au geste du pape François, qui venait de décréter la première Journée mondiale des pauvres le 19 novembre. Nous avons invité les gens à tricoter ou à nous faire des dons de laine», a raconté Chantal Giroux, coordonnatrice de la pastorale à la Paroisse Sainte-Trinité.

Une explosion de tricots

Au départ, une seule distribution devait avoir lieu. Cependant, l’initiative a rapidement pris de l’ampleur jusqu’à atteindre des proportions insoupçonnées. Des groupes de tricoteuses se sont formés aux Jardins du Patrimoine, à la Résidence Saint-Pierre, à la résidence Le Bel-Âge et chez les Sœurs de Notre-Dame-Auxiliatrice. La Paroisse accueille elle-même dans ses locaux un groupe de 10 à 15 personnes qui, chaque semaine, tricotent de nouvelles pièces. Et ça continue!

Trois ans plus tard, la Paroisse a procédé à quatre distributions depuis novembre 2019, une cinquième est prévue d’ici la fin de janvier et une autre sera planifiée sur demande en fonction des besoins.

«Le mot se passe. Ainsi, alors que nous avions obtenu 775 tricots en 2018 pour notre deuxième année, nous en avons distribué pas moins de 1712 à date et nous en avons 300 de plus en réserve pour les distributions à venir.» - Chantal Giroux

Un heureux effet secondaire

Au-delà de l’objectif de venir en aide aux plus démunis, l’Arbre à tricot a aussi brisé l’isolement de plusieurs personnes âgées. «C’est un heureux effet secondaire, a fait valoir Chantal Giroux. Il se crée de belles amitiés. Les gens partagent leurs connaissances. C’est un savoir-faire qui revient à la mode. Les retombées sont très positives.»

L’Arbre à tricot a d’ailleurs généré un tel engouement que la Paroisse Sainte-Trinité a dû affecter une équipe bénévole à sa gestion. «Nous pensions au départ créer un projet de nature ponctuelle, mais c’est devenu permanent», a mentionné Mme Giroux.

©Paroisse Sainte-Trinité - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La Résidence Saint-Pierre fait partie des quatre endroits à Rouyn-Noranda où des groupes de tricoteuses ont été mis en place.

©Paroisse Sainte-Trinité - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

En 2018, la Paroisse Sainte-Trinité avait récolté 775 tricots. Pour sa campagne 2019, qui se poursuivra dans les premiers mois de 2020, elle devrait en avoir distribué plus de 2000.

Commentaires

16 janvier 2020

Sylvie

Quelle belle réussite! Des gens pleins de bons vouloirs, de coeurs et d'accomplissements. Merci et félicitations. La persévérance donne de très beaux et bons résultats. Bravo à tous!

16 janvier 2020

Suzanne Cliché Cercle Fermières Montbeillard

Félicitations, quel beau projet !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média