Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

23 janvier 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Quand le Livre de plage n’est pas loin de la région

Un premier roman pour l’auteure Marie-Andrée Rompré

Marie-Andree Rompre Livre de Plage

©Gracieuseté

«Livre de plage» est le premier roman publié de la Rouynorandienne Marie-Andrée Rompré. Il est disponible en librairie depuis le 22 janvier.

Inspirée par ses voyages, la Rouynorandienne Marie-Andrée Rompré propose un premier roman, «Livre de plage», publié par les Éditeurs Réunis. Un livre à lire pour retrouver la douce chaleur des plages du Sud en ces derniers mois d’hiver. Il se retrouve dans toute bonne librairie depuis le 22 janvier.

Les pages racontent l’histoire de Léa et de son amie Louise, qui s’envolent pour le Sud, abandonnant la grisaille de novembre pour le soleil des Caraïbes. Malgré sa timidité, Léa accepte de relever le défi lancé par sa compagne de voyage: faire une folie par jour. Entre les différentes excursions qui s’offrent à elles, le serveur aux yeux d’ébène et le jardinier entreprenant, les occasions ne tarderont pas à se multiplier.

L’inspiration de l’auteure vient principalement de son côté observateur. «Elle vient vraiment des gens que je rencontre. Je suis quelqu’un qui voyage beaucoup. J’aime beaucoup faire de l’introspection et de regarder la vie des femmes d’ailleurs. J’observe beaucoup les gens et je leur invente des histoires dans ma tête», a-t-elle expliqué.

Pour ce roman, un voyage à Cuba a fait germer une histoire dans laquelle son imaginaire s’est engouffré. «J’ai vu une femme assise seule avec un café. Je l’observais et il y avait un bel homme avec elle. À force d’observer, j’ai fini par comprendre qu’il s’était séparé. Ç’a explosé dans mon imaginaire. Je voulais raconter cette histoire», a indiqué Marie-Andrée Rompré.

Le choc

Pour cette dernière, il s’agit d’un premier roman publié. Lorsque le courriel de l’éditeur est entré, l’écrivaine est restée un peu bouche bée.

«Quand l’éditeur m’a invitée à le rencontrer, je me demandais si c’était vraiment destiné à moi. J’étais entre le oh my god et le wow» - Marie-Andrée Rompré

Ce premier roman n’est cependant pas tout à fait le premier de la Rouynorandienne. «En fait, c’est mon deuxième roman, mais le premier que j’ai écrit n’a jamais été publié. Je ne me serais pas autopubliée. J’avais vraiment besoin de la reconnaissance de mes pairs», a-t-elle mentionné.

Pour l’auteure, ce premier roman non publié a été profitable. «J’ai travaillé une dizaine d’années dessus. Ç’a été un peu mon école. ʺLivre de plageʺ m’a pris deux ans d’écriture et un an de correction. Je crois que tout ce processus, autant avec le premier que le deuxième, m’a permis de développer ma compétence et ç’a porté fruit», a-t-elle soutenu.

Quelque chose de spécial

Marie-Andrée Rompré reconnaît qu’il y a quelque chose de spécial de tenir ce livre de 315 pages. «C’est un rêve. C’est un accomplissement. C’est vraiment valorisant. Quand j’ai reçu les caisses de livre pour mon lancement, mon petit gars a lancé qu’il avait reçu un gros colis. Mais pour moi, c’était comme Noël. Je n’y crois pas encore. Il y a quelque chose de voir mon livre à côté de mes auteurs favoris dans ma bibliothèque», a-t-elle lancé.

Une passion d’abord et avant tout

Marie-Andrée Rompré n’est pas auteure à temps plein. «Je suis acupunctrice de formation. Écrire, c’est d’abord une passion», a-t-elle souligné.

«Il y a des gens qui aiment tricoter et qui font de très belles choses. Mon chum forge et il fait des choses extraordinaires. Sauf qu’au nombre d’heures que ces personnes mettent, ça devient une passion. Un peu comme l’écriture pour moi. Et comme je ne vis pas de l’écriture, je demeure libre», a-t-elle exposé.

Elle confie que son écriture est cependant influencée par son métier. «Mon écriture est très émotive. Avec mon métier d’acupunctrice, je crois que j’ai appris à comprendre les gens et leurs problèmes. C’est cette facilité à voir si ça va ou si ça ne va pas», a-t-elle précisé.

Marie-Andrée Rompré entretient aussi une relation particulière avec les personnages qu’elle conçoit. «Pour moi, mes personnages existent presque pour vrai tellement ils sont réels dans mon imaginaire. Quand je termine un manuscrit, c’est un peu un aurevoir. Là, ils vont pouvoir vivre dans la tête des gens», a-t-elle signalé.

Coucher les mots

L’auteure de la région n’a pas mis de temps à se remettre à l’écriture. «Je ne peux pas m’empêcher d’écrire. J’en suis déjà à la moitié de mon prochain manuscrit. J’ai aussi écrit un roman noir, mais je me donne du recul. Je ne suis pas encore prête à le laisser partir», a-t-elle évoqué.

Elle a aussi visité quelques librairies de la région au cours des derniers jours pour poser des affiches avant le lancement de son livre. «Les libraires ont été géniaux. Ce fut phénoménal. J’ai vécu de beaux moments. Parler avec des gens que je ne connais pas et qui ont un intérêt pour mon livre, c’est fantastique. J’ai même pris des photos», a-t-elle admis.

Le lancement du livre a lieu le 24 janvier, lors d’un 5 à 7 au Bistro Chocolaterie Le Gisement de Rouyn-Noranda.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média