Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

27 janvier 2020

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Le démantèlement de la piscine de Ville-Marie débutera en mars

Les maires du Témiscamingue préféraient une construction neuve

Piscine Ville-Marie

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Une page d’histoire sera définitivement tournée à Ville-Marie, le 15 mars 2020, alors que le bassin aquatique, construit dans les années 1960, sera démantelé.

Pour les élus de Ville-Marie, il n’est plus question de laisser traîner en longueur toute décision liée à l’éventuelle remise à niveau de la piscine de Ville-Marie. Les rumeurs de restauration à prix plus abordable pour les contribuables qu’une infrastructure neuve demeureront lettre morte.

«C’était si clair que les autres maires préféraient une infrastructure neuve que nous n’avons pas fait estimer quel serait le coût d’une restauration de la piscine actuelle, a indiqué le maire de Ville-Marie, Michel Roy. De notre côté, à Ville-Marie, on doit aller de l’avant et décider quel usage sera fait de cet emplacement dans notre projet de parc municipal tout juste à côté.»

D’après la résolution adoptée en janvier par le conseil municipal de Ville-Marie, la Ville serait prête à injecter 250 000 $ pour la construction d’une nouvelle infrastructure. «Notre résolution est similaire à celle que Lorrainville a adoptée en décembre. Nous ne souhaitions pas surenchérir entre les deux municipalités, mais préférions que l’emplacement soit choisi en fonction des besoins des citoyens», a justifié M. Roy.

«À un moment donné, il faut trancher. Nous ne pouvions pas rester en suspens des années entières. Nos propres projets doivent aussi être mis de l’avant» - Michel Roy

Démantèlement

La date du début des travaux de démantèlement de la piscine, fermée depuis juin 2019, est fixée au 15 mars 2020. Selon le maire Roy, il fallait agir dès maintenant, car si les travaux de démantèlement ne commençaient pas au printemps, cela en aurait retardé l’exécution de six à huit mois.

Une infrastructure aquatique neuve pour le centre du Témiscamingue coûterait de 10 à12 M $. Restaurer celle de Ville-Marie aurait éventuellement permis de réduire de moitié la note. «Sauf qu’à un moment donné, il faut trancher, a fait observer Michel Roy. Nous ne pouvions pas rester en suspens pendant des années entières. Nos propres projets doivent aussi être mis de l’avant.»

Actuellement, différents scénarios, tel un mur d’escalade intérieur, sont sur la table à dessin quant à l’usage qui pourrait être fait de ce bassin construit à la fin des années 1960. La municipalité de Laverlochère-Angliers assume le leadership pour déposer un projet de piscine d’ici le 21 février au Programme financier pour infrastructures sportives. Ce programme est soutenu par un mode de financement provenant du fédéral, du provincial et du milieu.

Commentaires

28 janvier 2020

Réjean Loiselle

Je pense qu'il serait préférable que la piscine demeure à Ville-Marie pour des raison du fait que c'est plus centrale et qu'elle a toujours été là.

28 janvier 2020

Denis duguay

Meme si ville marie aurai pas tout ce serai bien ausi il y a des gens qui vive encore autre que ville marie et ils sont tres heureux .pour attirer des gens dans un village sa prend des bon projet si on veux pas qu'il ferme un jour.le témiscamingue c'est pas seulement ville-marie mais l'ensemble des municipalités au complet ,bien sur je n'ai rien contre ville-marie non plus

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média