Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Magazine Audacieux

Retour

29 janvier 2020

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

À deux reprises, l’audace de Caroline Guimont a changé le cours de sa vie

Publireportage

Caroline Guimont

Gracieuseté

Caroline Guimont fait partie de ces personnalités qui ne craignent pas de s’aventurer dans un chemin méconnu tant elles ont le sentiment que c’est là qu’elles doivent aller. Il n’est pas étonnant dès lors de découvrir le parcours de cette dame dont l’audace aura permis à la communauté de Rouyn-Noranda et des environs de bénéficier d’un service qui n’existait plus dans la capitale du cuivre depuis au moins 15 ans.

Originaire de Rouyn-Noranda, Caroline Guimont avait tout d’abord complété un baccalauréat en biologie à Québec. Après avoir travaillé quelque temps dans ce champ d’activité, elle a eu vent de la création d’un doctorat en podiatrie à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

«J’avais toujours été attirée par le secteur de la santé, et à ma grande surprise ma demande d’inscription a été acceptée pour la deuxième cohorte de 25 étudiants en 2005, a-t-elle relaté. Ça impliquait un déménagement à Trois-Rivières alors que mon conjoint était toujours aux études à Québec. Mais plus j’avançais dans la discipline et plus j’aimais ce que j’y découvrais. La podiatrie, ce n’est pas uniquement ce qui concerne les pieds, c’est la biomécanique, c’est la posture au grand complet.»

Un retour aux sources

Après avoir travaillé à Québec dans le domaine de la podiatrie, Caroline Guimont a écouté sa petite voix intérieure pour une seconde fois et ne l’a jamais regretté. Elle était déjà revenue dans sa région natale à plusieurs reprises pour visiter sa famille, elle a finalement choisi d’y revenir définitivement pour ouvrir sa propre clinique.

«Le besoin était là, car il n’y avait pas de clinique podiatrique depuis le départ de Dre Gaboury, a-t-elle indiqué. Mais ça aura probablement été le plus gros «move» de ma vie, car j’aimais mon travail à Québec, et j’aimais la ville de Québec. Nous avons tout quitté pour ouvrir la clinique ici en 2013. Cela impliquait de repartir à zéro, faire de l’éducation, car ce n’était plus connu ici la podiatrie.»

Un service qui était requis

Quelque sept ans plus tard, la Clinique podiatrique Caroline Guimont compte quatre employés, dont Mme Guimont, le directeur de clinique, l’assistante podiatrique et la réceptionniste. La clinique offre toute la gamme de soins podiatriques, dont l’évaluation biomécanique et les orthèses, les traitements liés aux verrues plantaires, ongles incarnés et de podopédiatrie, c’est-à-dire les soins de podiatrie pour enfants.

«Je n’ai jamais regretté mon choix, a conclu celle qui a maintes fois été honorée tant au niveau provincial que régional pour la qualité de son service et son sens de l’entrepreneuriat. À compter du jour 1 de l’ouverture de ma clinique, je n’ai jamais douté de ma capacité de mener ce projet à terme.»

Avec le recul, Mme Guimont avoue avoir fait preuve d’audace, mais elle se plaît également à dire qu’il s’agissait d’une audace planifiée et mesurée. «Ce ne sont pas des décisions qui se prennent à la légère, car elles impliquent la famille, a-t-elle convenu. Toutes ces décisions qui occasionnaient un grand changement ont été prises à deux, avec mon conjoint. Et dans ce cas, on peut dire que deux têtes valent mieux qu’une, car nous évaluons toutes les possibilités sous des angles doublement différents.»

 

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média