Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

29 janvier 2020

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Le Blizz’Or décroche la médaille d’argent à l’Invitation Laval

Un deuxième podium en deux ans

Blizz'Or Élémentaire - Patinage Synchronisé

©gracieuseté

L’équipe élémentaire régionale du Blizz’Or de patinage synchronisé a terminé au deuxième rang lors de l’Invitation Laval.

PATINAGE SYNCHRONISÉ - L’équipe élémentaire du mini Blizz’Or a confirmé sa progression des dernières années alors que la formation régionale a terminé au deuxième rang du volet «patinage synchronisé» de l’Invitation Laval, disputée à la Place Bell les 25 et 26 janvier. 

Après une troisième place en 2019, qui lui donnait la première médaille de son histoire, le club de la région basé à Val-d’Or a surpris bien des gens en remportant la médaille d’argent lors de l’édition 2020. Regroupant des patineuses de 8 à 15 ans, le groupe de 13 athlètes a réussi à se faire valoir aux yeux des juges grâce à un mélange de talent et de travail. 

«On a terminé deuxièmes, mais visiblement, la vitesse et la qualité de nos patineuses se font vraiment remarquer. Ça fait trois ans que l’équipe est sur pied, donc le bagage d’expérience commence à entrer et ça parait sur la glace. La maturité et la fluidité sont également visibles dans leurs coups de patin. Le travail acharné depuis le mois d’août a fait en sorte qu’on a été chercher beaucoup de points», entonne une des deux entraîneuses de l’équipe, Marianne Gagnon-Bourget. 

Pour celle-ci, cette médaille d’argent représente énormément de choses, puisque son groupe ne profite pas nécessairement des mêmes conditions que ses concurrents. 

«On pratique, mais nous ne sommes pas dans les grands centres non plus. Les filles ont 50 minutes de glace par semaine pour se pratiquer et on n’a pas tant de grandes attentes. Étant donné qu’on est assez loin et que ça coûte cher pour se déplacer, on fait une seule compétition par année, alors que les autres clubs contre qui on se frotte peuvent en faire trois, quatre ou cinq. On n’avait aucune idée du calibre qu’on allait rencontrer à Laval», explique l'entraîneuse. 

Plus loin encore 

Ces deux résultats en autant d’années devraient avoir quelques échos chez les membres du Blizz’Or. Même si aucune compétition n’est prévue pour elles d’ici la fin de l’hiver, les patineuses auront la chance de démontrer leur savoir-faire lors de trois spectacles dans la région, soit à Malartic (21 mars), Val-d’Or (18 avril) et Senneterre (25 avril). 

Avec l’expérience développée et l’esprit d’équipe renforcé, la formation abitibienne peut maintenant s’inspirer de son passage en sol lavallois pour constater l’évolution de la discipline et amener de nouveaux éléments à ses chorégraphies, même si ça prend beaucoup de temps à incorporer. 

«C’est assez chirurgical, admet Marianne Gagnon-Bourget. Tous les pas, la hauteur des pieds, la hauteur des bras et les expressions faciales sont pensés et chorégraphiés. Comme dans n’importe quel sport, on va voir où on peut se rendre. On se demande toujours pourquoi ce n’est pas encore aux Jeux olympiques. Maintenant, les équipes seniors font des soulevés, donc c’est en pleine expansion.» 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média