Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

30 janvier 2020

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Kipawa et Rémigny s’inquiètent de la desserte internet

Conseil de la MRC de Témiscamingue en bref

MRC Témiscamingue

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Il a beaucoup été question de services de proximité au dernier Conseil de MRC du Témiscamingue.

La question de la desserte internet au Témiscamingue a été soulevée lors du premier conseil de MRC de 2020, le 29 janvier. Kipawa et Rémigny, en particulier, s’inquiètent de la manière dont les travaux du GIRAT sont exécutés.

Le maire de Moffet, Alexandre Binette, qui est aussi président du GIRAT, a fait le point sur le déploiement du service internet et cellulaire sur le territoire. Celui-ci devrait être complété en 2021. Il a également parlé de la visite effectuée le 15 janvier à Kipawa avec des ingénieurs de Bell. Selon leurs constatations, le service aurait été grandement amélioré.

Le maire de Kipawa, Norm Young, n’était pas du même avis. «La tour est orientée vers Kebaowek et Opémican, a-t-il reproché. Eux, ont un bon signal. Pourquoi les visiteurs du Parc Opémican méritent-ils un meilleur signal que nous?» «Ce que nous avons constaté, en allant à Kipawa, c’est que le signal s’était amélioré», a rétorqué le maire Binette.

La préfète, Claire Bolduc, est intervenue en leur rappelant que ce sujet pourrait être discuté entre eux à l’extérieur du Conseil de MRC. La mairesse de Rémigny, Isabelle Coderre a profité de l’occasion pour rappeler que dans sa municipalité, il n’y avait pratiquement aucun signal et que sa population s’inquiétait.

Médias locaux et dossier de la piscine

Avant que ce dossier ne soit abordé durant la soirée, Claire Bolduc avait consacré son mot d’ouverture à l’importance des médias locaux, «qui sont les seuls à nous parler de nous», a-t-elle insisté. D’ailleurs, une rencontre prochaine du Groupe d’animation du milieu municipal et économique (GAMME) portera sur le sujet. «Nous devrons trouver des façons de les soutenir. Cela pourrait prendre la forme de publicité», a poursuivi Mme Bolduc.

Lors de la période de questions du public, le dossier de la piscine a été soulevé. Les personnes présentes ont pu apprendre que le dossier suivait son cours. «Nous avons eu une rencontre avec le comité financement hier, a indiqué Daniel Barrette, maire de Laverlochère-Angliers, municipalité qui porte le dossier. La prochaine étape sera de s’assurer de l’engagement financier des municipalités qui s’étaient dites intéressées à participer.»

Des gens de l’assistance ont cependant semblé douter de la capacité de déposer un projet au 21 février, tel qu’annoncé en décembre. Ils n’ont toutefois pas trouvé réponse à ce questionnement.

Résidences pour aînés

Les maires ont accepté de verser 37 500 $ supplémentaires au Projet ÉLAN, une résidence pour aînés semi-autonomes à Laverlochère-Angliers. «La SHQ nous a informés que si l’OSBL du Projet ÉLAN faisait certaines acquisitions, le dossier pourrait avancer plus rapidement, a fait savoir le maire Barrette. La Caisse Desjardins a déjà donné 40 000 $ de plus.»

Du côté de Rémigny, la mairesse Coderre, a demandé l’appui du Conseil de MRC envers un projet de demande d’autorisation pour une Maison des aînés dans sa municipalité. «Ce projet correspondrait tout à fait à notre type de population, dont la plus grande proportion a plus de 55 ans, a-t-elle noté. L’intérêt de ce projet de 40 unités est qu’il accueille des personnes autonomes, semi-autonomes et non-autonomes et qu’il offre du répit aux aidants naturels.» Les maires lui ont donné un appui unanime.

Autres points

L’actualité liée aux problèmes du recyclage a trouvé écho au Conseil de MRC. Marco Dénommé, maire de Saint-Eugène-de-Guigues, a questionné l’impact des billets de courtoisie émis lorsque les citoyens ne trient pas correctement. «Nous n’avons pas encore donné d’amendes, a indiqué Katy Pellerin, directrice de l’écocentre. Par contre, nous tenons un registre des billets émis. Nous pouvons constater qu’une bonne partie de ceux qui en ont reçues se sont améliorés.»

Il a toutefois été convenu de commencer à imposer des amendes lorsque nécessaire. Le maire de Duhamel-Ouest, Guy Abel, qui siège au conseil d’administration de Tricentris à Gatineau, a rassuré les maires sur la qualité du recyclage qui y est traité. Celui-ci aurait plusieurs longueurs d’avance sur ceux qui font la manchette présentement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média