Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

03 février 2020

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Forestiers: un point malgré des cas de gastro

Face à Laval-Montréal

Forestiers Amos - Rousseau-Royal Laval-Montréal

©gracieuseté - Dany Germain

Le Rousseau-Royal de Laval-Montréal a remporté les deux matchs de la fin de semaine contre les Forestiers.

MIDGET AAA - Les impondérables et l’adversité ont secoué les Forestiers d’Amos qui recevaient, en fin de semaine, le Rousseau-Royal de Laval-Montréal pour un programme double. Ralentis par la maladie, les joueurs de l’équipe régionale midget AAA n’ont finalement amassé qu’un seul point à la suite de revers de 5 à 1 (samedi) et de 3 à 2 en temps supplémentaire (dimanche).

Pour leur avant-dernier doublé à domicile avant la fin de la saison régulière, les Abitibiens ont dû passer à travers quelques embûches face à l’équipe au sommet de la division CCM. Ayant vu le virus de la gastro infecter quelques joueurs au cours de la semaine, les Forestiers ont dû se débrouiller avec seulement neuf attaquants lors du premier match. 

Tirant de l’arrière 2 à 1 après deux périodes, la chaîne s’est brisée du côté des locaux, qui ont vu le Rousseau-Royal marquer trois buts sans réplique pour filer avec les trois points. Marcus Gilpin (11e but de la saison) avait ouvert la marque pour les hommes de l’entraîneur Guillaume Bisaillon. 

Les Forestiers n’étaient pas au bout de leurs peines, dimanche, malgré le retour au jeu de Steven Fournier. Se préparant à faire sa routine d’étirements, le défenseur Paul-Edward Vollant a subitement été touché par le virus pour ainsi déclarer forfait 15 minutes avant la période d’échauffement. Réussissant à livrer une meilleure performance que la veille, Amos avait réussi à prendre les devants 2 à 0 en milieu de partie grâce à des filets de Jérémy Carbonneau (8e) et d’Anthony Turcotte (16e).  

Or, le manque d’énergie a commencé tranquillement à rattraper l’équipe, qui a vu Laval-Montréal réduire l’écart en période médiane avant de créer l’égalité en troisième période. Les visiteurs ont finalement complété la remontée avec 20 secondes à faire à la prolongation pour balayer les honneurs du week-end.  

«Même s’il a bien fait malgré tout, Steven Fournier revenait d’une séquence de trois matchs en trois soirs avec les Huskies et il est arrivé durant la nuit. De plus, Jakob-Dylan Flamand et Marcus Gilpin n’étaient pas à 100%. Comme si tout nous était arrivé dans la même fin de semaine. C’est pour ça que je suis satisfait qu’on soit allé chercher ce point-là, dimanche», raconte Guillaume Bisaillon. 

Un point précieux 

L’instructeur-chef des Forestiers avait bien raison de souligner l’importance de ce point acquis en supplémentaire. Installés au 12e rang du classement général avant les matchs de ce week-end, les Forestiers ont pu dépasser les Gaulois de Saint-Hyacinthe et s’installer à la 11e place, à égalité avec ces derniers. Ce 38e point de classement sert également à réduire l’écart à trois devant le détenteur du 10e rang, les Vikings de Saint-Eustache, les adversaires des Forestiers pour les quatre prochaines rencontres. 

Cette séquence tout aussi inhabituelle que cruciale se tiendra vendredi et samedi à Amos, avant de se transporter dans les Laurentides, sept jours plus tard. Ayant donné congé d’entraînement à ses joueurs, aujourd’hui (lundi), Bisaillon croit que les joueurs malades seront remis à 100%. «Il y avait des gars qui ont joué, mais qui n’avaient pas pratiqué depuis quelques jours. Veux, veux pas, c’est plus long refaire le plein d’énergie quand cela fait une journée et demie que tu n’as pas mangé. Je pense qu’on sera tous ensemble, mardi, estime le pilote amossois. 

«Ce ‘’stretch’’ sera déterminant pour la suite des choses, c’est certain, poursuit-il. Ça va déterminer qui on pourrait affronter en séries éliminatoires. L’an dernier, on avait fait trois matchs de suite contre eux (St-Eustache) et on avait eu du plaisir. Cette année, on en a quatre et les joueurs sont excités et voient le défi assez grand. Si on est en santé, on va être capables de bien s’en sortir.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média