Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

04 février 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Prudence autour des autobus scolaires

La sécurité des écoliers en dépend

M'as-tu vu sécurité autobus SQ

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les automobilistes ont été sensibilisés à l’angle de la 4e Rue Est et de la 3e Avenue Est, le 4 février, à Amos.

Commissions scolaires, transporteurs et policiers unissent leurs voix pour rappeler aux automobilistes de redoubler de prudence quand ils sont près d’un autobus ou d’une zone scolaire.

C’est le message qu’ils lancent dans le cadre de la 32e campagne de sécurité en transport scolaire qui a toujours pour thème M’as-tu vu? Des opérations conjointes de sensibilisation ont eu lieu à Val-d’Or le 3 février et à Amos le 4 février. D’autres sont prévues à Rouyn-Noranda les 12 et 13 février.

«L’importance de cette campagne, c’est de rappeler aux gens de faire attention aux abords d’un autobus scolaire parce que c’est primordial pour la sécurité des enfants. Il y a encore trop souvent aujourd’hui des gens qui ne respectent pas les feux intermittents. Des automobilistes passent quand même. Nous, on s’en va embarquer ou débarquer des écoliers. C’est leur vie qui est en jeu, rappelle Philippe Plante, président-directeur général d’Autobus Plante.

«C’est le plus gros problème que l’on rencontre encore aujourd’hui, poursuit celui qui représente l’Abitibi-Témiscamingue à la Fédération des transporteurs par autobus. On a beau être gros, être jaunes et être visibles, quand certains automobilistes nous voient, c’est comme si c’était une course contre la montre et ils essaient de passer devant nous. Le clignotant et le panneau s’arrêt ne sont pas souvent respectés.»

«Il y a encore trop souvent aujourd’hui des gens qui ne respectent pas les feux intermittents» - Philippe Plante

À cinq mètres

La Sûreté du Québec collabore à cette campagne et rappelle aux automobilistes qu’ils doivent immobiliser leur véhicule quand un autobus scolaire s’arrête et actionne ses feux intermittents. Les clignotants jaunes servent à signaler qu’il ralentit pour s’immobiliser, alors que les rouges entraînent un arrêt complet de la circulation dans les deux sens.

«Il faut s’arrêter à cinq mètres devant ou derrière l’autobus. On conseille également aux automobilistes de ralentir lorsqu’ils approchent des écoles. Lorsque ce sont des heures où les écoliers sont en déplacement, on les invite à faire encore plus attention. Les écoliers sont aussi sensibilisés aux règles de sécurité, mais un enfant, ça peut être imprévisible. Il faut donc être encore plus vigilant», prévient la sergente Nancy Fournier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

 

9 points d'inaptitude

Si un automobiliste omet de s’immobiliser aux feux intermittents d’un autobus scolaire, il s’expose à un billet d’infraction de 200 $ avec les frais et 9 points d’inaptitude seront ajoutés à son dossier de conducteur.

 

129 enfants blessés en 2018

Selon la Société de l’assurance automobile du Québec, 129 jeunes d’âge scolaire (5-17 ans) ont été victimes d’un accident lié au transport scolaire en 2018. Du nombre, 125 ont été blessés légèrement et 4 l’ont été gravement. Ces données couvrent les accidents liés au transport scolaire au sens large et n’impliquent pas nécessairement toujours un autobus.

M'as-tu vu sécurité autobus

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Lors de l’opération du 4 février à Amos, Philippe Plante s’est joint aux policiers de la Sûreté du Québec pour sensibiliser les automobilistes.

Arrêt d'un autobus scolaire à proximité d'une intersection

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média