Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

06 février 2020

Merci Jean-Claude!

Le restaurateur Christian Morasse souligne les 10 ans de prise de parole du président sortant de la CCIRN

Jean-Claude Loranger

©Archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Jean-Claude Loranger est demeuré 10 ans à la présidence de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda.

J'écoutais récemment s'exprimer le nouveau président de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda, David Lecours, et je me réjouissais que la succession de Jean-Claude Loranger soit, de toute évidence, entre bonnes mains.

En tant que membre de cette organisation depuis des décennies, je me disais aussi que le départ de M. Loranger était une belle occasion de souligner mon appréciation personnelle, et assurément celles de nombreux autres gens d'affaires, du travail accompli sous sa présidence de 10 ans.

En fait, s'il y a une chose qui m'a toujours agréablement surpris de Jean-Claude Loranger, c'est sa franchise à nommer un chat un chat. Et encore davantage son courage à ne pas craindre de critiquer quiconque qui, à ses yeux, ne favorisait pas le développement économique de Rouyn-Noranda et, souvent, de la région toute entière.

Il est généralement très peu compromettant de remettre en question des décisions de décideurs à Québec, Ottawa ou ailleurs à l'extérieur de la région. Il en est tout autre lorsque vous choisissez, sur la place publique, d'interpeller directement le maire de la ville, son conseil, le député local ou qui que ce soit que vous risquez de croiser la journée même à l'épicerie, au restaurant ou à un match des Huskies.

Et si cette façon d'aller au front de Jean-Claude Loranger m'a toujours un peu fasciné, c'est que, personnellement, j'aurais bien voulu m'offrir cette liberté de parole pour émettre de nombreuses opinions sur la place publique. Évidemment, mon père m'a rapidement enseigné, à tort ou à raison, qu'en affaires, il était préférable de ne pas se mêler de politique, entre autres, pour ne froisser aucun client.

Certes, diriger la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda n'est pas tout à fait comme opérer un restaurant! Mais tout de même, trop peu d'entre nous se permettent d'émettre leur opinion sur la place publique, ce qui, la plupart du temps, permettrait pourtant d'enrichir le débat.

Je nous invite donc tous à nous inspirer de cette approche afin d'alimenter le plus souvent possible les conversations de la sphère publique. Et évidemment, je lance un immense merci à Jean-Claude pour cette implication marquante à notre Chambre de commerce. Bonne retraite!

 

Christian Morasse
Propriétaire de Chez Morasse

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média