Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

10 février 2020

Sophie Rouillard - srouillard@lexismedia.ca

Le ministre Dufour se réjouit de l’adoption de la loi 40

Malgré la controverse

Pierre Dufour - FARR

©Pierre-Olivier Poulin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Pierre Dufour, député d’Abitibi-Est et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec.

Malgré toute la controverse qu’a créée et continue de générer le projet de loi 40, visant notamment à abolir les élections scolaires et à transformer les commissions scolaires en centres de services, le ministre régional Pierre Dufour se réjouit de l’adoption de cette réforme proposée par son collègue Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation. 

«Je suis fier que notre gouvernement ait eu le courage d’aller de l’avant avec la nécessaire modernisation de la gouvernance scolaire. Aujourd’hui, une nouvelle ère remplie de possibilités s’ouvre pour le réseau scolaire, ici et partout au Québec», soutient Pierre Dufour, député d’Abitibi-Est et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec. 

Le ministre Dufour se chargera d’assurer un lien direct avec le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur tout au long du processus de modernisation pour assurer une mise en place réussie des centres de services de la région. Une équipe du Ministère accompagnera également le réseau scolaire durant cette période, indique le bureau du ministre Dufour. 

De grands changements 

Ce projet de loi a été créé dans un contexte où les dernières élections scolaires ont été marquées par un taux d’abstention record de 95%, fait remarquer le gouvernement caquiste. Le mandat actuel des commissaires scolaires francophones prend fin immédiatement, après quoi s’enclenchera une période de transition menée par les directeurs généraux des commissions scolaires, et ce, jusqu’à la désignation des membres des conseils d’administration des centres de services scolaires. 

«Dès demain, je me remettrai au travail avec les directeurs généraux, les directions d’établissement, les parents, les enseignants et tous les autres membres du personnel scolaire, de même qu’avec l’ensemble des partenaires du réseau scolaire québécois, afin d’assurer une mise en place réussie des centres de services scolaires, et ce, à temps pour la prochaine rentrée scolaire», signale le ministre Roberge par voie de communiqué. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média