Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

10 février 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Pas d’accusations pour le feu de Belgh Brasse

Le DPCP n’a pas assez de preuves

Belgh Brasse Amos

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Belgh Brasse avait investi 11 M $ dans l’agrandissement et la modernisation de son usine de production et d’embouteillage d’Amos, en 2015.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) ne déposera pas d’accusations dans le dossier de l’incendie suspect survenu à la Brasserie Belgh Brasse, en 2017.

Selon Énergie, le dossier soumis par les enquêteurs de la Sûreté du Québec aux procureurs du DPCP en 2019 n’aura pas fourni assez de preuves pour mener à des accusations criminelles. Le DPCP nous a confirmé le 10 février qu'il n'y aurait pas d'accusation. Rappelons qu'un homme de 50 ans de Daveluyville avait été arrêté en septembre 2017.

L’incendie qui s’était déclaré dans la soirée du 9 avril 2017 avait causé des dommages de plusieurs millions de dollars à l’usine de production et d’embouteillage récemment agrandie, affectant surtout le vieux bâtiment construit en 1998. Confrontée à une impasse avec ses assureurs, Belgh Brasse a finalement pris la décision en octobre dernier de ne pas reconstruire son usine à Amos. La production est dorénavant effectuée à partir de nouvelles installations à Laval.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média