Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

10 février 2020

Pierre-Olivier Poulin - popoulin@lexismedia.ca

Une fin de saison à domicile décevante pour les Forestiers

Cinq défaites de suite en Abitibi

Forestiers Amos - Vikings St-Eustache

©gracieuseté - Dany Germain

Le gardien Ventsislav Shingarov n’a permis qu’un seul but contre les Forestiers, samedi.

MIDGET AAA - Les difficultés à la maison se sont poursuivies pour les Forestiers d’Amos, ce week-end, alors que les Vikings de St-Eustache ont réussi à voler deux victoires importantes pour le classement général grâce à des gains de 2 à 1 en prolongation (vendredi) et de 9 à 1 (samedi).

Avec ces deux revers contre leur rival de division, les Amossois concluent leur calendrier régulier à domicile avec cinq défaites de suite. Une situation qui avait fait mal à l’équipe l’année dernière, et qui semble avoir refait surface lors des dernières semaines. 

«Notre fin de saison en Abitibi est décevante, surtout qu’on avait de bonnes foules dans nos derniers matchs. L’organisation avait fait un beau travail pour le 30e de l’équipe en préparant de belles activités pour que les joueurs aient le support de la foule. Malheureusement, on n’a pas su redonner cet engagement», mentionne l’entraîneur-chef, Guillaume Bisaillon. 

N’ayant pratiqué qu’à une seule reprise durant la semaine à cause des examens, les Forestiers ont livré une belle bataille face à la formation des Laurentides dans le premier match. Après un début explosif où les deux équipes se sont échangé des buts dans les deux premières minutes du match, elles n’ont plus retouché la cible de la soirée avant la prolongation pour déterminer un vainqueur. Impérial depuis le début de la saison, le désavantage numérique abitibien n’a pas réussi à sauver les meubles alors que Oliver Tourchot a joué les héros pour les Vikings. Chez les locaux, Jakob-Dylan Flamand (6e de la saison) avait ouvert la marque. 

Toutefois, le match serré du vendredi a laissé place le lendemain à une domination en règle des Vikings, qui ont marqué pas moins de cinq buts en troisième période pour donner une raclée aux Forestiers. Dans la victoire de St-Eustache, l’espoir des Foreurs Mathis Cloutier a fait mouche à deux reprises, lui qui a également inscrit son premier but dans la LHJMQ, vendredi, contre les Huskies. Seul Émile St-Pierre (2e) a déjoué le gardien Ventsislav Shingarov en deuxième période pour les Forestiers. 

«On était à la bonne place, mais on perdait nos batailles à un contre un. Il y a des journées où l’exécution est moins bonne, mais que si tu travailles plus fort que l’autre équipe, tu ne te fais pas autant ouvrir. Pour moi, c’était un manque d’engagement et j’ai l’impression qu’on voulait jouer de belle façon au lieu d’être efficaces. Ces temps-ci, c’est difficile une partie sur deux. On a un groupe de joueurs assez intelligents pour en parler et régler la situation. Je sais que les joueurs ont organisé une rencontre entre eux pour se parler. On verra ce que ça va donner», explique Bisaillon.  

Darveau près de revenir 

Toujours à Victoriaville pour seconder Fabio Iacobo, le gardien rouynorandien Nathan Darveau pourrait bientôt réintégrer l’alignement des Forestiers d’ici les deux prochaines semaines. N’ayant pas eu besoin d’opération pour soigner une blessure au bas du corps, Nikolas Hurtubise a recommencé l’entraînement hors glace. Celui-ci pourrait remettre ses jambières au courant de la présente semaine. 

«Dans un scénario optimiste, je ne pense pas qu’il sera avec nous en fin de semaine, mais peut-être pour notre dernier week-end à Jonquière pour qu’on puisse construire de quoi tous ensemble. J’aimerais qu’il joue un match dans notre ligue avant le début des séries, car cela va lui prendre une période d’adaptation pour se réadapter à la vitesse du jeu en plus que le midget AAA et la LHJMQ se jouent différemment», souligne l'instructeur Bisaillon. 

Un retour qui pourrait faire du bien puisque l’absence du Rouynorandien, combinée à celle de Zachaël Turgeon et aux rappels de certains vétérans dans le junior majeur, n’aide pas à la stabilité du groupe. 

«C’est certain que c’est dur. Steven Fournier a été dans un voyage avec les Huskies avant de revenir avec nous, donc il avait fait un quatre en quatre en plus d’avoir joué avec eux, mercredi dernier. Paul-Edward Vollant a été rappelé par les Foreurs avant de revenir. Il y a beaucoup de changements dans l’alignement. À la longue, le fait que Zachaël ne soit pas là, ça commence à paraître. On parle quand même d’un attaquant top 6, voir même top 3», lance Bisaillon.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média