Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 février 2020

Thierry de Noncourt - tdenoncourt@lexismedia.ca

Décès d’une grande journaliste originaire de Rouyn-Noranda

Christie Blatchford est décédée à l’âge de 68 ans

Christie Blatchford

©Photo tirée de Facebook

Christie Blatchford, originaire de Rouyn-Noranda, a été l’une des premières femmes à faire du journalisme sportif en Amérique du Nord.

Très connue au Canada anglais, plus spécifiquement à Toronto, la journaliste originaire de Rouyn-Noranda Christie Blatchford est décédée à l’âge de 68 ans des suites d’un cancer.

Journaliste pendant pas moins de cinq décennies, Mme Blatchford est née le 20 mai 1951 à Noranda. Sa famille résidait au coin de l’avenue Carter et de la 7e Rue. 

Pendant sa jeunesse, elle a passé beaucoup de temps au Noranda Recreation Center, qui allait devenir l’aréna Dave-Keon. Son père, Ross Blatchford, en a été le premier directeur. Déjà toute petite, Christie Blatchford était une grande fan des Copper Kings de Noranda. À l’époque elle rêvait déjà d’être journaliste, comme son grand-père, Andy Lytle. Alors qu’elle était encore une enfant, elle produisait d’ailleurs un petit journal qu’elle distribuait gratuitement aux usagers de l’aréna. 

Après avoir débuté sa carrière au Globe & Mail en 1973, Mme Blatchford a travaillé au sein des principaux journaux de Toronto. Elle a été l’une des premières femmes à occuper un poste de journaliste aux sports en Amérique du Nord. Elle a aussi longtemps couvert la justice et la politique, en plus d’avoir été déployée à l’étranger, notamment en Italie en 1980 à la suite d’un violent séisme, à Belfast en Irlande du Nord en 1981 pour couvrir la grève de la faim des nationalistes, et à Kandahar en Afghanistan en 2006. Elle a remporté plusieurs prix journalistiques. 

À l’occasion d’une visite dans sa ville natale, il y a quelques années, elle avait été impressionnée par les changements survenus au cours des décennies. Elle avait qualifié Rouyn-Noranda de «Montréal en miniature». 

Commentaires

12 février 2020

Justin de Beaucamp

Merci beaucoup d'avoir pris un moment pour reconnaître cette grande journaliste qui s'est toujours décrite comme une fille de Noranda.

15 février 2020

Leslie Blatchford

Merci, tres bien fait. Une journaliste bien aimee, ou a Rouyn-Noranda ou a Toronto.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média