Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Éducation

Retour

12 février 2020

Anne Blondin - ablondin@lexismedia.ca

Un changement de nom pour Notre-Dame-de-Protection

Les parents des élèves seraient sondés présentement

AB-NomEcoleCSRN

©Anne Blondin - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

L’école Notre-Dame-de-Protection pourrait changer de nom, même si la population n’est pas tellement favorable à cette idée.

L’école Notre-Dame-de-Protection a bel et bien entrepris des démarches pour modifier son nom. La modification, qui suscite la controverse chez plusieurs personnes, pourrait avoir lieu dans quelques mois si tout est conforme.

Le directeur général du Centre de services scolaires de Rouyn-Noranda, Yves Bédard, a confirmé que le Conseil d’établissement de l’école Notre-Dame-de-Protection a entrepris les démarches pour trouver une nouvelle appellation pour l’établissement du Vieux-Noranda. Une deuxième école songerait ou serait sur le point de faire la même démarche, a signalé M. Bédard, sans préciser laquelle. 

«Changer de nom est un pouvoir qui appartient au Conseil d’établissement. C’est lui qui doit déterminer la procédure à mettre en place pour y parvenir. Par exemple, le Conseil d’établissement peut décider de changer de nom en consultant les élèves, les parents ou faire une consultation publique. Il n’existe aucune obligation à ce niveau», a expliqué M. Bédard. 

Lorsque le conseil d’établissement aura terminé ses démarches, l’étape la plus formelle consiste à soumettre le nouveau nom à la Commission de toponymie du Québec. Elle s’assurera que de nombreux critères soient respectés avant de procéder à la modification du nom de l’école. 

«Auparavant, il y avait une étape supplémentaire qui était l’adoption des actes d’établissement par le Conseil des commissaires. En raison des récents changements organisationnels, je ne suis pas en mesure de dire quelle sera la nouvelle procédure pour officialiser le changement de nom», a avoué Yves Bédard. 

Grogne dans la population 

Depuis la fin de janvier, plusieurs personnes ont pris position contre le changement de nom sur Facebook. Dans un groupe public dédié à l’école Notre-Dame de Protection, une des membres du groupe et du Conseil d’établissement a sondé les autres participants sur la question. 

«Croyez-vous que pour mener à bien sa mission éducative, l'école Notre-Dame de Protection doive changer de nom? Commentez par oui ou non. Si oui, expliquez brièvement. Commentaires respectueux svp. Partagez afin que le plus de monde soit rejoint pour que je sois en mesure de porter une voix représentative de votre opinion», est-il publié. 

Un total de 174 commentaires avaient été émis en date du 12 février. La majorité des personnes qui se sont prononcées sous la publication soutiennent qu’il ne devrait pas y avoir de changement. 

«Non, c'est sous cette appellation qu'on y a vécu et qu'on s'y reconnaît encore», a répondu une personne. «Aucun rapport avec la mission éducative. Le nom d’origine de l’école réfère à nos racines, notre culture et notre patrimoine et il n’y a aucune raison pour qu’on y renonce», a relaté une seconde personne. 

Un nouveau logo pour l’École des Kekeko 

L’École des Kekeko a dévoilé sa nouvelle image. S’inspirant du projet éducatif de cette école, on y retrouve des éléments faisant référence à l’esprit de la montagne, à la course à pied, à la croissance ainsi qu’à l’environnement. Il est souhaité que cette image rafraîchie crée un nouveau sentiment d’appartenance et de fierté envers l’école. 

AB-NomEcoleCSRN

©Photo Julie Arguin

La nouvelle image s'inspire du projet éducatif de l'école.

Commentaires

12 février 2020

Alain Desrochers

Où sont nos priorités? Il n'y a aucune ventilation dans les classes pour y avoir séjourné par une journée à 25 degrés. On suffoquait, l'air était vicié après seulement 1 heure. Nos enfants y passent leurs journées complètes, leurs semaines leur année. Pas d'accord de dépenser des dizaines de milliers de dollars pour changer un nom alors qu'on manque d'air dans les classes. Tout édifice publique est ventilé, nos fonctionnaires travaillent dans des bureaux ventilés et climatisés et refuseraient de travailler dans les conditions de l'école, moi le premier. Comment pouvons nous demander à nos enfants de se concentrer et d'apprendre dans un environnement pauvre en oxygène?

17 février 2020

Liette Leclerc

J’ai lu l’article en pensant pouvoir apprendre le pourquoi, de cette demande de changement de nom. D’où çà part? Quelle est la motivation? Une raison particulière, valable? Ce serait juste je crois de nous en informer

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média