Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

13 février 2020

Lucie Charest - lcharest@lexismedia.ca

Aller Simple: deux faiseuses de looks qui ont le vent dans les voiles

Une jeune entreprise témiscamienne rallie stylisme et consommation responsable

Ann-Marie Gélinas - Sonia Bélanger

©Lucie Charest - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Ann-Marie Gélinas et Sonia Bélanger partagent une même passion pour les looks et la lutte à la surconsommation.

Ann-Marie Gélinas et Sonia Bélanger se sont découvert une passion commune, alors qu’elles étaient collègues de travail. Elles cherchaient toutes deux des manières personnalisées de porter l’uniforme obligatoire avec style.

«On cherchait des façons d’agencer les couleurs et les styles différemment, pour que ce soit plus gai», a indiqué Sonia Bélanger. «Nous cherchions aussi quelque chose qui nous permettrait de relever des défis, nous épanouir. Nous sommes deux mamans, monoparentales, avec un emploi à temps plein. Nous ressentions le besoin de nous réaliser», a renchéri Ann-Marie Gélinas.

Une fois les désirs et buts communs identifiés, les deux dames, qui, en plus d’avoir l’œil assuré pour les looks et une réticence marquée envers la surconsommation, ont vu germer à vitesse grand V l’idée de créer un blogue sur le sujet. «Aller Simple» a ainsi vu le jour le 5 décembre 2018.@ST:

Un vêtement trois looks

Depuis sa création, le blogue compte maintenant 795 membres. La proposition de «un vêtement, trois différents looks» a rapidement conquis celles qui ont moins d’assurance dans leurs choix vestimentaires ou encore celles qui ont le goût de s’amuser avec les styles.

Actuellement, Aller Simple fournit des vêtements à qui les deux gestionnaires donnent une seconde vie et dont le prix peut varier de 1 $ à 20 $ selon la qualité, l’originalité et l’usure. Les deux femmes disposent d’un «walk-in» dans la résidence de Sonia Bélanger réservé uniquement aux quelques centaines de vêtements qu’elles dénichent dans les friperies, un endroit qu’elles fréquentent de plus en plus.

Ann-Marie Gélinas

©Gracieuseté

Le secret est dans les agencements, selon Ann-Marie Gélinas.

«Un vêtement ne me plaît plus? Il plaira à quelqu’un d’autre!» - Ann-Marie Gélinas

«Récemment, je suis allée faire une virée au Village des Valeurs à North Bay, a confié Ann-Marie Gélinas. C’est incroyable les pièces qu’on peut trouver dans les friperies! Des vêtements pratiquement neufs! Il ne me plaît plus? Il plaira à quelqu’un d’autre!» Même son de cloche chez Sonia Bélanger. Il est rare qu’elle se rende à Gatineau sans faire coïncider son déplacement avec une visite dans une friperie. «C’est en regardant chaque morceau qu’on trouve la pièce de choix», a-t-elle appris.

Sollicitées de toutes parts

Tout récemment, les deux complices ont fait fureur au Tournoi de hockey féminin à Saint-Bruno-de-Guigues avec leur assortiment de tenues de soirée dénichées dans différentes friperies. «Nous avons même une des joueuses de hockey qui s’est entièrement vêtue avec les vêtements que nous proposions», s’est réjouie Sonia Bélanger.

Les deux femmes ont reçu une demande pour choisir une robe de mariée et différentes tenues pour des dames qui participeront à la noce. Elles sont également intervenues auprès d’une des duchesses du Carnaval de Lorrainville. De temps à autre, elles organisent également de petits événements ponctuels qui réunissent quelques clientes. «Nous leur faisons des propositions selon leur style et leur morphologie, a indiqué Mme Gélinas. Ce ne sont pas tous les vêtements qui vont bien à toutes.»

Aller Simple

©Gracieuseté

Les deux créatrices d’Aller Simple consacrent de 10 à 15 heures par semaine à leur petite entreprise.

10 à 15 heures de travail par semaine

Les deux partenaires consacrent entre 10 à 15 heures par semaine à leur petite entreprise. Les looks qu’elles proposent sur leur blogue peuvent être créés au gré de leur propre initiative ou encore en réponse à des interrogations de leurs membres.

Les questions qu’elles se font le plus souvent poser: comment rendre le veston ou le pantalon noir moins austères. Récemment, elles ont reçu des demandes de travailleuses qui souhaitaient avoir du style en portant un T-shirt de revendication syndicale.

Anne-Marie Gélinas et Sonia Bélanger refusent de se définir comme des stylistes, car elles n’ont pas suivi de formation dans le domaine. Toutefois, il apparaît clair que leur instinct, leur audace et leur passion des looks leur confèrent un statut bien à elles. L’appel croissant à leurs services et le nombre d’abonnées à leur blogue «Aller Simple» et leur autre page, «La Garde-robe d’Ann-Marie et Sonia», témoignent de la pertinence tant de leurs conseils que de leur implication face à la surconsommation.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média