Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

15 février 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Des expositions explorent stéréotypes et clichés

Jusqu’aux 8 et 15 mars à Amos

La Chute Paul Abraham

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

La chute, de Paul Abraham

Chacun de leur façon, les artistes Paul Abraham et Chantal Girard explorent les stéréotypes et les clichés dans les expositions qu’ils présentent au Centre d’exposition d’Amos.

Dans la grande salle, avec Il était une fois…, Paul Abraham offre un parcours narratif à travers sa production d’une quinzaine d’œuvres sur les dix dernières années. Alliant peintures en 2D à des assemblages de tableaux spatialisés, de sculptures peintes et de projections vidéo, l’artiste montréalais d’origine suisse emprunte beaucoup au Pop Art et à la bande dessinée.

«Je suis très influencé par le trait de la bande dessinée, qui permet de symboliser, de simplifier. C’est un aussi un peu les stéréotypes, avec l’homme qui est musclé et fort, la femme sexy… je joue aussi un peu avec ces symboles pour les mélanger, les triturer et critiquer les aspects de notre société consommatrice. Ce que j’aime de la bande dessinée, c’est que c’est une caricature, ça joue sur les stéréotypes. Ça me permet de faire un Superman qui chute, ce qui veut dire qu’il y a une chance que l’empire américain, s’il continue dans ce sens-là, va se casser la gueule», a expliqué Paul Abraham, dont l’exposition se poursuit jusqu’au 15 mars.

La première œuvre de cette production illustre le cliché du cowboy qui sauve une fille attachée aux rails. «Ce qui m’a intéressé dans la mythologie nord-américaine, c’est le Far West avec les grands héros. C’est la mythologie de la liberté. Ce ne sont pas les dieux grecs et les chevaliers qui peuvent atteindre le panthéon des dieux. En Amérique, même le citoyen le plus humble peut arriver à être un héros», a-t-il aussi affirmé. Cinémascope, sa dernière création plus magistrale, met littéralement en scène et en mouvement deux cowboys et une dame dans une voiture, comme s’ils étaient dans un film western.

«Je pense que le devoir d’un artiste est de retranscrire son propre sentiment par rapport à l’ère où il vit dans sa contemporanéité» - Paul Abraham

Discours de femmes

Pour sa part, Chantal Girard s’attaque à certains clichés de la femme en questionnant leur représentation. Dans une première série, on peut observer 104 dessins numériques de femmes qu’on croirait sorties directement d’un magazine, à qui on a enlevé la tête pour la remplacer par du texte. «Dans Sans queue ni tête, je travaille sur le cliché de la femme qui ne réfléchit pas. Mais quand même, elle a un discours, qui est présent picturalement dans l’espace de l’image que vous pouvez regarder. Vous pouvez le lire dans les images, dans les grandes du moins. Dans les petites, c’est peut-être plus difficile», a-t-elle indiqué lors du vernissage de son exposition qui se termine, sans ironie, le 8 mars.

Dans la seconde série, 21 fragments réalisés à l’acrylique et crayon sur panneau de bois, nous montrent plutôt des silhouettes de femmes entourées de texte. «Je joue avec le scriptural, mais aussi avec le visible et l’invisible, comme on peut le voir dans Ni vues ni connues, où ce sont simplement des silhouettes, des noires, des argents, des bleues… ce ne sont que des silhouettes, mais le discours qui est derrière est un discours de sujet et non pas d’objet. Ce sont des personnages agissant et non pas des personnages subissant, comme on peut le remarquer souvent dans le cinéma, où les femmes sont une représentation très faible et ne sont pas très actives», a fait valoir la Rouynorandienne qui enseigne le cinéma au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Ni vues ni connues, de Chantal Girard

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Chantal Girard

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Paul Abraham

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Cinémascope, de Paul Abraham

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média