Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

LHJMQ

Retour

17 février 2020

Jean-François Vachon - jfvachon@lexismedia.ca

Un honneur bien mérité pour deux Huskies

Rafaël Harvey-Pinard et Félix Bibeau honorés par la meute

Huskies_Rafael_Harvey_Pinard_Felix_Bibeau_bague_champions

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Rafaël Harvey-Pinard et Félix Bibeau ont obtenu leur bague de champion avant la rencontre.

Rafaël Harvey-Pinard et Félix Bibeau ont fait la pluie et le beau temps avec les Huskies. Ils font maintenant la même chose avec Chicoutimi depuis le mois de décembre. De retour à Rouyn-Noranda, le 15 février, les deux hockeyeurs ont reçu un accueil chaleureux.

«Ça signifie beaucoup de revenir ici. J’y ai passé trois années inoubliables. J’ai gagné ici. Je m’y suis fait des amis incroyables. L’accueil a été tout aussi incroyable. J’ai eu des frissons tout le long de l’hommage avant la rencontre», a indiqué le héros du jour.

Celui qui a arboré le numéro 11 avec la meute voulait aussi que les partisans se souviennent de lui. «Je voulais jouer comme j’ai toujours joué ici: en donnant mon 110 %. Et c’est plate pour Rouyn-Noranda, mais je voulais aussi gagner. J’adore l’équipe et la ville du fond du cœur, mais on avait besoin des deux points», a lancé Rafaël Harvey-Pinard à la suite de la victoire de 3 à 1, où il a obtenu un but et deux passes.

De son côté, Félix Bibeau était exténué. «Sincèrement, je suis brûlé avec toutes les émotions que j’ai vécues aujourd’hui. Je n’ai pas joué mon meilleur match, mais je voulais vraiment gagner. On savait que ce serait dur de jouer ici», a-t-il confié.

«C’était vraiment émotif. C’était un très bel hommage. On n’a pas vu souvent dans la ligue des choses comme ça. Tout le monde était debout. C’était incroyable. Et c’est tellement un beau cadeau», a-t-il ajouté.

Même durant la rencontre, les souvenirs lui revenaient en tête. «J’entendais les partisans passer des commentaires sur notre équipe. Les voir encourager le désavantage numérique, c’était vraiment weird. Des fois, je voyais Mario Pouliot de l’autre côté et j’avais des flashbacks», a-t-il évoqué.

Pour sa part, l’entraîneur de la meute, Mario Pouliot, a louangé ses anciens protégés. «J’ai le plus grand des respects pour Rafaël Harvey-Pinard et, sur la séquence du but dans un filet désert, on a pu voir à quel point c’est un grand joueur d’équipe. Je me sens privilégié d’avoir pu entraîner des gars comme lui et Félix Bibeau. Et, en plus, d’avoir gagné avec eux», a-t-il commenté.

«C’était vraiment émotif. C’était un très bel hommage. On n’a pas vu souvent dans la ligue des choses comme ça. Tout le monde était debout. C’était incroyable. C’est tellement un beau cadeau» - Félix Bibeau

Deux frères

Il faut dire que les deux anciens coéquipiers n’ont pas amorcé la saison dans la même équipe. Alors que Rafaël Harvey-Pinard rejoignait les Saguenéens, Félix Bibeau était, pour sa part, échangé par la meute aux Remparts de Québec. Le 15 décembre, il passait des Remparts aux Saguenéens.

«Je n’ai pas mis de pression pour qu’on l’obtienne, mais j’ai dit de bons mots sur Félix. Quand j’ai su qu’on l’avait obtenu, il ne le savait pas. J’avais vraiment hâte de lui parler. Quand je l’ai appelé, on s’est crié au téléphone. C’est comme mon frère», a avoué Harvey-Pinard.

«Ça s’est fait tellement vite. J’étais tellement content et, en plus, on habite ensemble. On a toujours été proche et on se rejoint sur beaucoup de points. Quand on fait des activités, que ce soit du pool ou du ping-pong, on veut toujours gagner. On est vraiment comme des frères», a pour sa part souligné Bibeau.

Gagner

Ensemble, les deux champions de la saison dernière veulent récidiver. «C’est sûr qu’on veut gagner, mais on n’en parle pas trop. Ça fait longtemps que Chicoutimi n’a pas gagné et on va tout faire pour ramener la Coupe. Mais il faut faire comme à Rouyn-Noranda et ne pas voir trop loin», a précisé le capitaine des Saguenéens, Rafaël Harvey-Pinard.

«On le sait que la saison est longue, et c’est important de ne pas paniquer. On doit contrôler nos émotions et rester calmes. C’est des choses qu’on essaie d’amener à Chicoutimi et, comme on a gagné, on sent que les gars nous écoutent», a pour sa part ajouté Félix Bibeau.

Quoiqu’il en soit, les deux veulent goûter à nouveau à la victoire. «C’est ma dernière année et je veux en profiter», a souligné Bibeau.

Huskies_Rafael_Harvey_Pinard_Felix_Bibeau_affiche_souvenir

©Jean-François Vachon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Des partisans ont brandi une pancarte rappelant leur attachement à leurs anciens joueurs.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média