Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

24 février 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Sayona a déposé son offre pour NA Lithium

La pièce maîtresse de sa plateforme lithium

Sayona Brett Lynch

©Martin Guindon - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Brett Lynch, directeur général de Sayona Mining.

Sayona Mining a confirmé le 24 février avoir déposé son offre pour faire l’acquisition de North American Lithium (NAL) avant la tombée fixée à 14h, le vendredi 21 février.

Dans un communiqué, la société australienne réitère qu’elle croit dans ses chances de pouvoir relancer la mine de lithium de La Corne si son offre est acceptée aux termes du processus mené par la firme Raymond Chabot, mandaté par la Cour supérieure afin d’agir comme contrôleur dans ce dossier.

Pour y parvenir, Sayona rappelle qu’elle a mis sur pied une équipe qualifiée et qu’elle mise sur une synergie avec le projet minier Authier Lithium qu’elle souhaite développer à La Motte. Comme elle l’a déjà affirmé plusieurs fois au cours des derniers mois, elle croit que la qualité du gisement Authier l’aidera à rentabiliser les opérations de l’usine de La Corne.

«Notre offre constitue un pas important non seulement pour Sayona et North American Lithium, mais aussi pour les plans du gouvernement du Québec de développer une industrie du lithium rentable et durable. Nous croyons posséder l’équipe avec l’expérience nécessaire et la capacité financière de transformer North American Lithium», affirme Brett Lynch, directeur général de Sayona Mining.

Depuis février 2019

NAL a cessé ses opérations minières en février 2019, entraînant la mise à pied de 200 travailleurs qui œuvraient en sous-traitance. Elle a ensuite cessé de produire du concentré de spodumène à son usine à la fin mars, procédant alors à la mise à pied temporaire de 70 employés. Elle s’est placée sous la protection de ses créanciers le 28 mai. Cette protection accordée en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers est en vigueur jusqu’au 13 mars 2020.

Selon la liste révisée en octobre dernier, NAL doit plus de 169 M $ à quelque 178 créanciers. Les deux plus importants créanciers sont Investissement Québec (102 M $) et la société chinoise CATL (41,5 M $), tous deux garantis. En région, l’entreprise doit 10,8 M $ à GG Entrepreneur minier, qui effectuait les opérations minières, 989 810 $ à Galarneau Entrepreneur Général, 932 023 $ à Moreau Industriel et 884 714 $ à Concassage Galarneau.

Le noyau

En janvier dernier, devant les membres de l’ICM section Amos, Sayona Québec a précisé ses projets avec l’acquisition de NAL, qui deviendrait le noyau de sa plateforme lithium dans la région. Elle entend y investir 110 M $ à moyen et long terme, notamment pour optimiser son concentrateur. Elle compte y usiner le minerai extrait à La Corne, La Motte et éventuellement à son projet Tansim au Témiscamingue. La durée de vie combinée des mines NAL et Authier totaliserait 23 ans.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média