Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

27 février 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Trois sociétés minières d’ici dans le top 50 mondial

L’année 2019 a été particulièrement favorable pour les producteurs d’or

Mine_Raglan_concentrateur

©Glencore Canada Mine Raglan

Glencore, qui opère notamment la mine Raglan au Nunavik, s’est hissée au 5e rang du top 50 mondial des sociétés minières pour l’année 2019. Sa capitalisation boursière a cependant reculé de 19,2 %.

Trois sociétés actives dans la région figurent dans le palmarès des 50 plus importantes compagnies minières de la planète, selon la compilation réalisée par le média spécialisé Mining.com.

Ce classement annuel est réalisé sur la base de la capitalisation boursière de chaque société. Il exclut cependant les sociétés détenues par un État ainsi que celles qui ne sont pas cotées en bourse. Pour l’année 2019, la valeur combinée du top 50 a ainsi totalisé pas moins de 986,2 milliards $, avec l’ajout de 159,1 milliards $ en l’espace de 12 mois.

Sans trop de surprise, les compagnies concentrant principalement leurs activités dans l’or ont été les plus importants contributeurs à ce succès. À l’inverse, les producteurs de lithium ont subi les reculs les plus marqués.

Les trois régionales

Trois sociétés minières actives en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec figurent dans le classement de 2019.

Glencore, qui possède la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda, la mine de zinc Bracemac-McLeod à Matagami et la mine de nickel Raglan au Nunavik, arrive ainsi au 5e rang mondial avec une capitalisation boursière évaluée à 42,5 milliards $.

Newmont, qui au cours de la dernière année a fait l’acquisition de Goldcorp et de la mine d’or Éléonore en Jamésie, suit de près au 7e rang. Au 31 décembre 2019, elle affichait une capitalisation boursière de 35,6 milliards $.

La troisième et dernière société est Agnico Eagle, propriétaire de la mine polymétallique LaRonde à Preissac/Cadillac, de la mine d’or Goldex et du gisement satellite Akasaba Ouest à Val-d’Or, d’une participation de 50 % dans la mine d’or Canadian Malartic ainsi que du complexe Meadowbank et des mines d’or Amaruq et Meliadine au Nunavut, où travaillent plusieurs Abitibiens. Sa capitalisation boursière de 14,6 milliards $ lui a valu la 19e place dans le palmarès 2019.

Des hauts et des bas

Dans son exercice, Mining.com a aussi établi le classement des 10 sociétés qui ont enregistré la plus forte croissance ainsi que celles qui ont subi les plus importantes baisses. Dans le premier cas, Agnico Eagle se hisse au 9e rang, alors que sa capitalisation boursière a bondi de 45,2 % au cours des 12 derniers mois. À l’inverse, Glencore figure au 7e rang des rendements les plus décevants, avec une perte de valeur de l’ordre de 19,2 %.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média