Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

02 mars 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

La glace cède sous le poids d’une motoneige

Prudence sur la rivière Harricana

Motoneige sauvetage Harricana

©gracieuseté

Les pompiers s'affairent ici à aider le remorqueur à retirer la motoneige de l'eau, afin d'éviter des conséquences néfastes pour l'environnement.

Il est plutôt hasardeux de s’aventurer sur la rivière Harricana en motoneige, surtout quand il n’y a pas eu de grands froids récemment. Un individu l’a appris à ses dépens, samedi, à Amos.

Vers midi, le Service des incendies de la Ville d’Amos a été appelé à se rendre près du pont de fer pour une motoneige à demi-submergée dans la rivière Harricana, à la hauteur de la 10e Avenue.

«Le conducteur a été projeté par-dessus sa motoneige. Il est resté couché et a roulé sur la glace pour se rendre jusqu’au bord de la rivière. Notre intervention a consisté à aider les remorqueurs à retirer la motoneige des glaces afin de limiter les risques environnementaux. On avait tout le temps d’agir, puisque le motoneigiste était en sécurité. On a attaché la motoneige avec des câbles pour éviter qu’elle coule dans la rivière. La glace était mince, nos pompiers ont défoncé en s’approchant», explique le directeur Guy Béchard.

Les pompiers bénéficient de l’expertise et des équipements nécessaires pour intervenir sur les plans d’eau. «On a des combinaisons étanches qui flottent pour ce type d’intervention. Chaque sauveteur est aussi assuré par deux autres pompiers avec une corde. On possède aussi un bateau gonflable au besoin.», précise M. Béchard.

Il s'agissait seulement d'une deuxième intervention cette saison pour les pompiers d'Amos sur l'Harricana, la première remontant au 19 novembre dernier.

Appel à la prudence

Le directeur du Service des incendies rappelle qu’il est dangereux de s’aventurer sur la rivière Harricana, surtout dans la portion située près du centre-ville. «Avec le courant qu’il y a, c’est loin d’être comme un lac. L’eau vient gruger par en dessous et la glace s’amincit assez rapidement, surtout par temps doux. En plus, jeudi, nous avons eu une tempête et la neige accumulée devient un isolant, ce qui n’est rien pour aider», fait-il valoir.

D’ailleurs, avec le redoux en cours cette semaine, il s’avérera particulièrement risqué de traverser la rivière Harricana. «L’endroit désigné pour traverser la rivière est le sentier balisé par le Club de motoneige d’Amos, tout près du pont Paré et de la marina. C’est l’endroit le plus sûr. Et si la glace est trop mince, le sentier sera fermé par le Club», rappelle Guy Béchard.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média