Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

17 mars 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

Charles-Étienne Chrétien en quête de résultats

Il s’aligne maintenant avec Aevolo

Charles-Etienne Chretien

©gracieuseté - Aevolo Cycling

Charles-Etienne Chretien (devant) lors d'un récent entraînement avec ses coéquipiers, en Californie.

Alors qu’il entame sa troisième saison dans la catégorie U23, le cycliste Charles-Étienne Chrétien est en quête de résultats avec sa nouvelle équipe Aevolo Cycling.

«Les années U23 passent vite. Au début, tu penses que tu as beaucoup de temps avec les quatre ans, mais là, j’entre dans ma troisième année et je commence à vouloir des résultats. C’est sûr que je vais courir pour l’équipe, mais j’aimerais ça avoir ma chance et essayer de sortir un bon résultat quelque part. Je veux aussi bien performer aux championnats canadiens», confie l’athlète qui aura 21 ans en juin.

Charles-Étienne Chrétien ne cache pas non plus qu’il aimerait bien se tailler un poste avec l’Équipe canadienne pour participer de nouveau au Tour de l’Avenir en août, puis aux Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal en septembre. Il aimerait aussi renouer avec les championnats du monde, qu’il a raté pour la première fois de sa carrière en 2019. «Je n’y suis pas allé l’an dernier, et c’est correct, mais cette année j’espère avoir une bonne saison et y aller chez les U23», affirme l’Amossois, qui poursuit ses études pour devenir technicien forestier.

Équipe de la relève

Pour l’aider à atteindre ses objectifs, Charles-Étienne Chrétien a rejoint l’équipe américaine Aevolo Cycling, qui ne réunit que des coureurs de la relève de moins de 23 ans, dont un autre Québécois, Tristan Jussaume. «J’ai couru contre eux en 2018 quand j’étais avec Silber. Laurent Gervais a couru avec eux pendant trois ans et ça fait trois ans que je vais m’entraîner avec lui en janvier. J’ai envoyé mon CV à leur directeur sportif (Micheal Creed), qui m’a répondu qu’ils avaient une place pour moi. Il y a peu d’équipes disponibles, alors j’étais vraiment content qu’il m’offre un spot», estime-t-il.

Aevolo lui offrira un calendrier de courses sans doute moins chargé que Interpro l’an dernier, mais il s’attend à courir beaucoup en Europe en début de saison. Ça, c’est si le Covid-19 n’entraîne pas l’annulation de plusieurs d’entre elles, comme le Tour de Normandie auquel il devait prendre part du 23 au 29 mars en France [l'UCI a annulé ses courses jusqu'au 3 avril; au Canada, le calendrier est suspendu jusqu'au 1er mai]. «J’ai eu accès à beaucoup de courses l’an dernier, dont certaines que je n’aurai probablement jamais la chance de refaire comme Paris-Roubaix U23 ou la Ronde de l’Isard, qui sont des courses prestigieuses. Cette année, je vais faire un peu moins de courses, mais quand même des courses intéressantes, surtout plus accessibles en termes de résultats», fait-il valoir.

Il participera aussi à des courses en Amérique, dont le Tour du Gila (29 avril au 3 mai). Pour le Tour de Beauce, il aura besoin d’une invitation de l’Équipe du Québec ou de l’Équipe du Canada, puisque ses coéquipiers seront aux championnats nationaux des États-Unis.

Le chrono

Le calendrier de courses de Charles-Étienne Chrétien comportera surtout des épreuves par étapes. Puisqu’il souhaite améliorer son classement général, il a choisi de travailleur sur son contre-la-montre cette année. «Les contre-la-montre m’ont coûté cher les dernières années dans les courses par étapes. Quand tu perds 2 ou 3 minutes sur le gagnant, ça devient difficile à rattraper. L’équipe m’a laissé un vélo de contre-la-montre à la maison pour m’entraîner et travailler ma position», souligne celui dont l’objectif ultime est de décrocher éventuellement une place dans une équipe Pro Continental.

 

12e au Sun Tour en Australie

Charles-Étienne Chrétien a particulièrement bien fait à sa première course de la saison, avec une 12e place au classement général et une 3e place chez les espoirs au 67e Jayco Herald Sun Tour disputé du 5 au 9 février en Australie. Quatre équipes du World Tour ont pris le départ de cette course en cinq étapes. Il a décroché le meilleur résultat canadien, devant Guillaume Boivin (34e) et James Piccoli (35e), du World Tour. Il a fait partie des échappées dans la 2e et la 3e étape, en plus de récolter ses 10 premiers points UCI (Union cycliste internationale) de la saison. «J’arrivais de l’Espagne, où je me suis entraîné en janvier. Je suis bien content de mes résultats, la forme était bonne», a-t-il confié.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média