Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

20 mars 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

«Les femmes n’ont pas à endurer la violence conjugale»

Les maisons d’hébergement demeurent ouvertes

Violence

©Depositphotos.com / Photography33

Les maisons d’hébergement de la région continuent d’accueillir les femmes et enfants victimes de violence conjugale afin d’assurer leur sécurité.

En dépit de la crise actuelle entourant la pandémie de la COVID-19, les maisons d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale de la région demeurent ouvertes. Elles ont toutefois dû apporter certaines modifications à leurs services.

«Nous, on demeure ouvert. On est considéré comme un service de première ligne. Les maisons sont ouvertes 24 heures sur 24. On continue d’offrir les services d’hébergement. Il est important que les femmes sachent qu’elles n’ont pas à rester à la maison en raison de la pandémie et endurer la violence conjugale», précise Anne-Marie Boucher, intervenante à la Maison Mikana d’Amos.

Toutefois, les maisons d’hébergement ont mis en place des mesures sanitaires strictes pour faire en sorte qu’il n’y ait pas de propagation du virus. «On demande aux femmes de nous appeler avant de se présenter. On va leur poser des questions. On veut que tous les gens puissent se protéger. On ne veut pas mettre personne à risque de contracter la maladie», explique Mme Boucher.

Il est donc important de téléphoner dans les différentes maisons avant de se présenter: Mikana d’Amos (819-732-9161), Le Nid de Val-d’Or (819-825-3865), Alternative pour elles de Rouyn-Noranda (819-797-1754) et Équinoxe de Ville-Marie (819-622-7001).

Services externes

Les maisons d’hébergement de la région maintiennent aussi leurs services externes, mais par téléphone. Il sera aussi possible d’être accompagnée par une intervenante pour porter plainte, mais certaines mesures devront être prises pour assurer la protection de tous.

En revanche, toutes les activités de groupe, comme les rencontres thématiques et autres rencontres, sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média