Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

23 mars 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

La province en arrêt forcé pour trois semaines: «On entre dans une étape plus critique»

Le nombre de cas de Coronavirus explose au Québec

Coronavirus François Legault

©Gracieuseté

Le premier ministre du Québec, François Legault.

Le gouvernement du Québec prend décidément des moyens drastiques pour lutter contre la propagation du Coronavirus.

Dénombrant 628 cas confirmés, soit 409 de plus que dimanche (chiffre qui inclut maintenant les cas probables et qui a explosé en raison de l’augmentation du nombre de tests), l’État québécois est passé en cinquième vitesse aujourd’hui (lundi) pour limiter les déplacements en ordonnant la fermeture pour trois semaines – soit jusqu’au 13 avril – de tous les commerces et de toutes les entreprises de la province dont les services ne sont pas jugés essentiels, incluant les chantiers de construction (une liste des services dit essentiels doit bientôt être publiée sur le site web du gouvernement).

Ainsi, il n’y a à peu près que les épiceries, les dépanneurs et leurs fournisseurs, les pharmacies, les banques, les restaurants (pour les commandes à emporter), les garages, les services de police, d'ambulance et de sécurité incendie, sans oublier bien sûr le réseau de la santé, qui pourront poursuivre leurs opérations durant cette période. «Une décision difficile mais nécessaire, a affirmé le premier ministre François Legault lors de sa conférence de presse quotidienne.

«On commence à voir de la transmission communautaire, on entre dans une étape plus critique et c’est le temps d’ajouter de nouvelles mesures. C’est pourquoi on demande à toutes les entreprises non essentielles de fermer d’ici mardi soir à minuit. On met le Québec sur pause pour trois semaines afin de se donner toutes les chances. Nous demandons donc à tous les Québécois qui ne travaillent pas dans les services essentiels de rester chez vous», a mentionné M. Legault.

«Le temps plus que jamais d’être unis»

Parmi les 628 cas confirmés au Québec, on compte 45 hospitalisations (soit 21 de plus que dimanche), dont 20 patients aux soins intensifs, alors que le nombre de décès demeurait à quatre, selon la dernière mise à jour du ministère de la Santé, le 23 mars à 13h.

«Il y a 1900 personnes qui attendent le résultat de leur test, tandis que 11 200 autres personnes ont reçu un résultat négatif, a précisé François Legault. Comme nouvelle consigne, nous demandons à toutes les personne âgées qui vivent dans les résidences de ne plus sortir, sauf avec supervision. La dernière chose que l’on veut, c’est que le virus entre dans les résidences pour aînés, a-t-il signifié.

«On demande aussi aux plus jeunes et aux gens qui n’ont pas de symptômes d’aller offrir vos services pour aider les aînés et les organismes communautaires. C’est le temps plus jamais pour les Québécois d’être solidaires, courageux, soudés et unis, a renchéri M. Legault. Plus on va limiter les contacts entre personnes, plus on va limiter la contagion, plus on va sauver des vies et plus vite on va passer à travers, pour un démarrage potentiel le 13 avril», a-t-il défilé en rappelant que l’État avait les pouvoirs de contraindre si nécessaire.

Le docteur Arruda : «Une question de vie ou de mort»

Pour sa part, le docteur Horacio Arruda, directeur provincial de la Santé publique, a réitéré que ce n’est surtout pas le temps de lâcher, puisqu’il s’agit, pour le citer, «d’une question de vie ou de mort». «Cette mesure supplémentaire va forcer la distanciation sociale, a-t-il fait valoir. Le succès va dépendre à quel point la population du Québec va prendre la prescription. On vous le dit: chaque petit geste compte.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média