Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Commerciaux

Retour

24 mars 2020

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

D’où viennent nos dents de sagesse ?

Quand on parle dents de sagesse, cela n’évoque pas spécialement de bons souvenirs à tout un chacun. Au mieux, on nous les enlève, au pire leur percée nous fait horriblement souffrir quand elles n’occasionnent pas des abcès dentaires. Mais au fait, d’où viennent ces affreuses dents ?

Un héritage préhistorique

Les dents de sagesse correspondent aux troisièmes molaires de l’adulte. A l’époque de la Préhistoire, les premiers hommes ne cuisaient pas la viande. Il leur fallait donc des dents très robustes pour la déchiqueter. Ils s’en servaient aussi pour manger des racines et des fruits à coque. Avec l’apparition du feu et des outils pour trancher et casser, ils en ont eu moins besoin. Au cours de notre évolution, nos mâchoires sont alors devenues plus petites, ne laissant plus beaucoup de place à ces molaires. Notre mode alimentaire aujourd’hui, beaucoup plus mou, rendent ces dents inutiles. Leur apparition peut même provoquer des infections.

On les appelle dents de sagesse parce qu’elles poussent tardivement, à la fin de l’adolescence, entre 17 et 21 ans, le moment du passage à l’âge adulte.

Pourquoi les enlever ?

En raison de leur taille et du risque d’infection, il est recommandé de les enlever. En effet, elles peuvent être à l’origine d’un déséquilibre de la dentition en poussant sur les dents adjacentes. Par ailleurs, comme elles poussent par période, les bactéries peuvent affleurer au niveau des gencives et les infecter. Néanmoins, il y a deux écoles : celle qui préconise de les retirer quoi qu’il arrive dès l’âge de 16 ans, et celle qui pousse à les garder sauf contre-indication physiologique (dent qui pousse en position couchée par exemple). Il est donc prudent de prendre l’avis d’un dentiste à Lorraine. Une radio panoramique sera pratiquée pour décider ou non de l’intervention chirurgicale.

Où les enlever ?

Tout dépend du nombre de dents de sagesse à extraire. Certaines personnes n’en ont pas quatre dans la bouche ! Lorsqu’il ne faut en retirer qu’une ou deux, l’intervention se déroulera sous anesthésie locale à la clinique dentaire. Mais pour en retirer 4, on préfèrera pratiquer l’extraction en une seule fois sous anesthésie générale. Après l’incision de la gencive, le chirurgien-dentiste fraise l’os qui entoure la dent de sagesse pour la retirer puis ferme avec des fils résorbables. Il faut s’attendre à un bel hématome pendant quelques jours et à manger des aliments mous. 

dentiste

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média