Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

25 mars 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Fermetures de mines en Abitibi: Agnico Eagle et Raglan emboîtent le pas

Les mines du Nunavut demeureront ouvertes, mais à cadence réduite

Agnico_Eagle_Meliadine

©Agnico Eagle

Alors que toutes les mines actives en Abitibi sont désormais placées en maintenance pour une durée de trois semaines, celles qu’opère Agnico Eagle au Nunavut (dont Meliadine, sur la photo), et qui emploient plusieurs Abitibiens, poursuivront leurs opérations, mais à une cadence réduite.

Après que la majorité des mines actives dans la région eurent annoncé leur fermeture temporaire dans la journée du 24 mars, la situation était incertaine en ce qui concernait Agnico Eagle et Mine Raglan. Dans chacun des cas, la décision a été prise en soirée.

Le 24 mars, suivant la recommandation du premier ministre François Legault d’interrompre toutes les activités commerciales et industrielles n’étant pas considérées comme un service essentiel, la plupart des sociétés minières actives dans la région ont annoncé qu’elles suspendaient temporairement les opérations dans leurs mines. À la fin de la journée, Agnico Eagle et Glencore Canada Mine Raglan n’avaient cependant pas encore statué sur la marche à suivre.

Plusieurs jours pour évacuer Raglan

À la mine Raglan, la démobilisation du personnel, pour une durée de trois semaines, a débuté dans la soirée du 24 mars. «En raison de la complexité d’une telle opération sur un site tel que le nôtre, l’opération s’échelonnera sur plusieurs jours», a précisé la mine, par voie de communiqué.

Le site minier du Nunavik sera quant à lui placé en maintenance. Un certain nombre d’employés demeureront sur place afin de protéger les infrastructures pour assurer un redémarrage rapide lorsque les opérations pourront reprendre.

Mise en veille pour Agnico Eagle en Abitibi

Un effort similaire sera consenti par Agnico Eagle aux sites du complexe LaRonde, de la mine Goldex et de la mine Canadian Malartic, dont la société est propriétaire à 50 %. Chacun des sites sera mis en veille jusqu’au 13 avril. «Un niveau minium de main-d’œuvre sera cependant maintenu pour l’entretien des infrastructures de surface et souterraines et pour rencontrer les obligations environnementales», a signalé la société, par voie de communiqué.

Cadence réduite au Nunavut

Du côté des mines Meliadine et Meadowbank/Amaruq au Nunavut, qui emploient plusieurs Abitibiens et qui sont couramment approvisionnées à partir de Val-d’Or et Mirabel, les activités seront réduites.

«À Meliadine, nous évaluons des scénarios pour continuer d’une manière réduite dans la mine souterraine et à l’usine. Le minerai entreposé à la surface est suffisant pour alimenter l’usine durant environ 40 jours. À Meadowbank, la priorité sera mise sur l’augmentation des activités d’entretien mécanique et sur la gestion de l’eau requise pour la période de fonte printanière», a détaillé Agnico Eagle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média