Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

28 mars 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Deux Abitibiennes finalistes aux Prix Florence

Manon Lacroix et Céline Hubert pourraient être honorées par l’Ordre des infirmières

AB-ManonLacroix_OIIQ

©Photo UQAT

Manon Lacroix, au centre, est l’une des deux finalistes de la région aux Prix Florence de l’OIIQ. L’autre finaliste est Céline Hubert.

Deux Abitibiennes sont en lice pour les Prix Florence de l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ), dont la soirée de remise doit en théorie avoir lieu le 12 mai à Montréal.

Chaque année depuis maintenant 18 ans, l’OIIQ décerne ces prix pour récompenser l’expertise et l’engagement professionnel des infirmières et des infirmiers du Québec. Cette année, deux membres de l’Ordre régional (ORIIAT) sont en nomination dans l’une des sept catégories, pour lesquelles 21 finalistes ont été retenus.

Céline Hubert

Présentement bénévole au Comité des usagers du CISSSAT, Céline Hubert compte plus de 45 ans d’engagement dans la profession d’infirmière. Elle est en nomination dans la catégorie Promotion de la santé.

Ses réalisations comprennent notamment l’élaboration d’un programme de rencontres prénatales, la mise sur pied d’un groupe de soutien à l’allaitement et une implication dans l’instauration du service d’hémodialyse dans le secteur de La Sarre.

«En se joignant à l’enseignement de la relève infirmière au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, Céline a partagé comment promouvoir la santé aux futures membres de la profession. Lors de son travail à l’ancienne Agence régionale de la santé et des services sociaux, elle a réalisé l’implantation du service Info Social 811 dans la région», a exposé l’ORIIAT.

Manon Lacroix

Professeure agréée depuis 2003 à l’Unité d’enseignement et de recherche en Sciences de la santé de l’UQAT, dont elle a assuré la direction de 2015 à 2017, et infirmière praticienne en soins de santé primaires en Ontario, Manon Lacroix est, pour sa part, finaliste dans la catégorie Enseignement et recherche en sciences infirmières.

Après être passée par le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue et l’UQAT, où elle a complété un Baccalauréat en Sciences infirmières, Mme Lacroix a suivi une formation d’infirmière praticienne en Ontario. Elle y croyait tellement que, lors d’une rencontre avec Philippe Couillard, qui était alors ministre de la Santé, elle lui avait confié qu’un jour, ces infirmières allaient être présentes au Québec.

«Chargée de cours pendant 10 ans à l’Université McGill et professeure agréée depuis 17 ans à l’UQAT, Manon a eu un impact positif immense dans le milieu universitaire, a fait valoir l’ORIIAT. L’an dernier, à l’UQAT, elle a conçu un nouveau cours d’évaluation globale permettant aux étudiantes de développer et d’accroître leur raisonnement clinique afin de bien accomplir leur rôle d’infirmière clinicienne.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média