Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

01 avril 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Un don qui pourrait sauver des vies pendant la crise

L’hôpital de La Sarre pourrait aider d’éventuels patients atteints de la COVID-19 grâce à la générosité des gens

Airvo_LaSarre

©Nathalie Jacob

L’équipe de l’hôpital de La Sarre avec l’appareil Airvo qui a été acheté grâce aux dons amassés par les trois sœurs Jacob.

En 2018, trois sœurs originaires de La Sarre avaient organisé une campagne de financement pour offrir une machine respiratoire à leur hôpital. L’élan de générosité a été tel qu’elles sont, depuis, parvenues à mettre à niveau un deuxième appareil.

À la suite du décès de leur père, qui était atteint d’une maladie respiratoire, les trois filles d’Antonin Jacob, Nathalie, Marlène et Katy, se sont mises à l’œuvre pour amasser des fonds afin de faire l’achat d’un Airvo, un appareil qui délivre de hauts débits de mélanges air/oxygène aux patients grâce à une interface nasale, et d’en faire don à l’hôpital de La Sarre.

L’objectif de la campagne de financement était de 5000 $. Ensemble, elles ont réussi à ramasser plus de 8000 $. Cette somme a permis non seulement d’acquérir le Airvo tant désiré, mais également de mettre à jour une autre machine que possédait déjà l’hôpital ainsi que des accessoires connexes.

Utile pour la COVID-19

Même si les deux machines n’avaient évidemment pas été acquises en ce sens, les Airvo arrivent à point pour porter de l’aide à tout patient de l’Abitibi-Ouest qui pourrait être hospitalisé à La Sarre à la suite de la COVID-19. L’appareil se révèle en effet particulièrement efficace pour assister les fonctions pulmonaires des malades.

Redonner à la communauté

De son vivant, Antonin Jacob adorait sa communauté. Ayant vécu à La Sarre toute sa vie, il venait en aide aux gens en s’impliquant dans différentes causes. Vendeur d’assurances, il appréciait son métier pour la paix d’esprit et la confiance qu’il apportait à ses concitoyens.

«Il nous a appris à encourager les gens de chez nous, à acheter local, à venir en aide à la communauté. Il a toujours travaillé fort pour s’assurer que les gens soient protégés et en sécurité. Même après avoir pris sa retraite, il est allé travailler chez Soudure DMC, où il s’occupait de la santé et de la sécurité des employés», a raconté Marlène Jacob.

Chaque année, Antonin Jacob était impliqué dans la campagne des paniers de Noël. Il consacrait aussi beaucoup de temps et d’argent aux principales causes sociales qui touchaient la communauté d’Abitibi-Ouest.

«C’est là qu’on a décidé de suivre l’exemple de notre père et de redonner à notre tour à la communauté, a expliqué Mme Jacob. Quand il a été hospitalisé à Amos, la machine à oxygène nous a donné 10 jours de plus avec lui. Pour nous, ç’a été énorme. On a donc décidé d’organiser une collecte de fonds pour procurer une machine similaire au centre hospitalier de La Sarre.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média