Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

02 avril 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Télémédecine pour certaines résidences pour aînés

Un médecin pourra traiter à distance les problèmes de santé non urgents

Jardins_Patrimoine_Valdor

©Christian Leduc

Le RQRA compte 13 résidences membres sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue, soit les quatre Jardins du Patrimoine à Val-d’Or (photo), Rouyn-Noranda, Amos et La Sarre, le Sélection Bleu Horizon, la Résidence Saint-Pierre et l’Édifice Le Bel Âge à Rouyn-Noranda, le Sélection Boréal, le Domaine des Pionniers, l’Oasis du Repos et le Domicile Adoré de Val-d’Or, la Résidence Doré de Macamic et la Place des Argousiers de Malartic.

Les 13 résidences pour aînés de la région membres du Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) pourront désormais, si elles le souhaitent, offrir un service de télémédecine à leurs résidents et à leurs employés.

Ce nouveau service a été développé dans le but d’alléger les contraintes liées à la distanciation sociale et le confinement imposées dans le cadre de la crise sanitaire de la COVID-19. Il est issu d’un partenariat entre le RQRA, l’entreprise privée de soins de santé Médisys, associée à Telus-Santé, et l’assureur Groupe Cloutier Avantages Sociaux.

Un médecin au bout du clic

Grâce à la télémédecine, les gens qui le souhaitent pourront consulter un professionnel de la santé par l’entreprise d’une application installée sur un téléphone, une tablette ou un ordinateur. Ils pourront aussi communiquer par messagerie texte ou par vidéos sécurisées.

«Cette technologie permettra de traiter à distance des problèmes de santé physique et mentale non urgents, sans qu’aucun déplacement ne soit requis. Les utilisateurs pourront également faire émettre et renouveler leurs prescriptions, obtenir des références auprès de spécialistes ainsi que demander des analyses de laboratoire», a détaillé Yves Desjardins, PDG du RQRA, par voie de communiqué.

Gratuit pendant la crise

Les résidences pour aînés membres du RQRA qui adhéreront à ce service devront s’engager à en assumer les coûts pendant la crise liée à la pandémie afin que celui-ci demeure gratuit à tous les résidents et les employés ainsi qu’aux conjoints et aux enfants de ces derniers. Lorsque la crise sera terminée, le service continuera d’être proposé, mais ceux qui auront choisi d’en bénéficier devront alors assumer des frais, que le RQRA s’engage à maintenir abordables.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média