Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 avril 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Un Mois de l’autisme 100% virtuel dans la région

«On va célébrer la différence de façon différente!»

Autisme Abitibi

©Photo - Gracieuseté/Tommy Bédard

Tommy Bédard, directeur général de la Société de l’autisme de l’Abitibi-Témiscamingue, et son fils autiste Gabriel étaient bien heureux de porter du bleu pour la cause, en ce 2 avril, lors de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.

Le Mois de l’autisme, dans la région comme ailleurs, n’en sera pas un comme les autres cette année.

Lancé en ce 2 avril lors la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, ce mois va se dérouler complètement de façon virtuelle en 2020. En raison, vous l’aurez deviné, de la pandémie de Coronavirus.

«Nous avons pris assez rapidement la décision d’annuler tous nos rassemblements, notamment les marches annuelles à Rouyn-Noranda et à Val-d’Or. C’est dommage, car on avait plusieurs activités incroyables de prévues, mentionne Tommy Bédard, directeur général de la Société de l’autisme de l’Abitibi-Témiscamingue.

«Nous faisions déjà beaucoup de sensibilisation en ligne, mais cette année, on n’a pas d’autre choix que de ne faire que cela. La visibilité sur le web, on l’a déjà, mais l’annulation des marches fait qu’on ne peut pas offrir à nos membres (au nombre d’une centaine dans la région) leur moment de s’afficher fièrement, fait-il remarquer. Le Mois de l’autisme sert à célébrer la différence, et cette année, on va célébrer la différence de façon différente!», souligne M. Bédard en souriant.

Capsules web et dessins

Outre les marches annuelles, la Société de l’autisme de l’A-T a dû annuler ses visites de sensibilisation dans les écoles et la conférence d’un spécialiste en sexualité. En revanche, des capsules web sont diffusées sur le site internet et la page Facebook de l’organisme pour fournir divers trucs et outiller les parents d’enfants autistes.

De plus, une activité de dessins doit être lancée, si ce n’est déjà fait. «Nous invitons nos membres à afficher les dessins de leurs enfants dans une fenêtre. En cette période où il y a beaucoup de gens qui prennent des marches, c’est une belle occasion de sensibiliser les passants à l’autisme», signale Tommy Bédard.

Moins de répit pour les parents

À défaut de pouvoir se faire en personne actuellement, des rencontres de parents à distance, via Zoom par exemple, pourraient être organisées par la Société de l’autisme. «Ces rencontres permettent aux parents d’échanger, de discuter de leur réalité, indique M. Bédard.

«Il n’y a jamais de sujets imposés, sauf qu’avec les écoles fermées, les parents d’enfants autistes n’ont plus de répit. Et ils doivent trouver des façons de faire comprendre à leurs enfants pourquoi ils ne peuvent plus aller à l’école», fait-il observer.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média