Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

04 avril 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Le nombre de cas de COVID-19 passe de 58 à 76

La Ville de Rouyn-Noranda sera isolée du reste du Québec à compter de 16h

COVID-19

©Photo - Archives - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les tests ont confirmé 18 cas supplémentaires de COVID-19 en l'espace de 24 heures.

Les tests réalisés au cours des derniers jours ont confirmé 18 cas supplémentaires de COVID-19 en l'espace de 24 heures sur le territoire de l'Abitibi-Témiscamingue, portant le total à 76 en date du 4 avril.

Dans le point de presse quotidien du gouvernement du 4 avril, la vice-première ministre, Geneviève Guilbault, a annoncé qu'à partir de 16h, le territoire de Rouyn-Noranda serait mis en quarantaine particulière, avec des points de contrôle policiers aux entrées de la ville. Cette mesure exceptionnelle est destinée à freiner la propagation de la COVID-19, qui a bondi de manière importante au cours de la dernière semaine.

Le CISSSAT et la Ville de Rouyn-Noranda tiendront un point de presse à 15h pour détailler la situation régionale.

Transmission désormais principalement communautaire

Au niveau du Québec, 14 nouveaux décès ont été enregistrés - toutes des personnes âgées de plus de 70 ans - portant le total à 75 depuis le début de la pandémie «C'est une maladie qui tue principalement les gens de ce groupe d'âge et celles qui ont déjà une condition médicale plus fragile, et c'est ce à quoi on s'attendait», a mentionné le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique. En date du 4 avril, 6997 personnes ont été infectées, soit un ajout de 896 cas depuis la veille. Le nombre d'hospitalisations était de 478 (+49), tandis que 130 malades étaient aux soins intensifs (+8).

La vice-première ministre a réitéré l'importance pour tous les Québécois de demeurer chez eux sauf en cas d'absolue nécessité et d'éviter les rassemblements, rappelant que les policiers avaient désormais les pouvoirs d'intervenir auprès des récalcitrants. «On ne demande pas de sombrer dans la sur-suspicion ni dans la paranoïa, mais il faut dénoncer les comportements qui mettent en danger la santé et la sécurité de tous», a-t-elle lancé.

Pour sa part, le Dr Arruda a indiqué que le principal mode de transmission du virus était désormais de mode communautaire, particulièrement dans les grandes agglomérations urbaines. «Quand ça a débuté, c'était presque essentiellement des voyageurs et leurs proches. Maintenant, le virus se transmet du Québec au Québec. C'est donc vital de ne pas dissimuler notre état si on présente des symptômes de COVID-19», a-t-il évoqué.

Commentaires

4 avril 2020

Yves Chrétien

C'est est quoi le délai entre la prise d'échantillons et avoir le résultat?

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média