Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

07 avril 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Coronavirus: sept nouveaux cas confirmés, Rouyn-Noranda nommé centre désigné pour la région

Virus

©Depositphotos - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Le ministère de la Santé déclare sept nouveaux cas confirmés de Coronavirus en Abitibi-Témiscamingue au cours des 24 dernières heures, pour un total de 108 depuis le début de la crise, selon la plus récente mise à jour publiée ce mardi en début d'après-midi.

La majorité de ces cas sont répertoriés à Rouyn-Noranda, avec 85, tandis qu’on en compte maintenant 11 au Témiscamingue (soit 4 de plus que lundi) et cinq ou moins dans chacune des trois autres MRC de la région (Vallée-de-l’Or, Abitibi-Ouest et Abitibi), d’après les chiffres fournis par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT).

La santé publique régionale rapporte toujours 28 personnes rétablies du virus (qui sont incluses dans les 108 cas), deux décès et six travailleurs de la santé infectés, ainsi que quatre patients présentement hospitalisés (un de plus que lundi). À la dernière mise à jour, 1009 personnes avaient été testées pour la COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue, et là-dessus, plus de 800 avaient reçu un résultat négatif et il en restait 90 en attente de leur résultat.

«Je réitère à nouveau l’importance que tout le monde respecte les consignes, a souligné Dre Omobola Sobanjo, spécialiste en santé publique et en médecine préventive pour le CISSSAT. Il y a encore des gens qui font des soupers de famille, mais il faut absolument éviter cela. Il commence à faire beau et si on sort à l’extérieur, on doit plus que jamais observer la distanciation sociale d’au moins 2 mètres et se laver les mains», a-t-elle rappelé.

«On sait que ça pourrait être tentant de se rassembler à Pâques, mais avec les technologies d’aujourd’hui, les citoyens doivent trouver de nouvelles façons de se réunir, a renchéri Caroline Roy, PDG du CISSSAT. Les rassemblements ne sont pas la chose à faire présentement, que soit à quatre ou cinq personnes. Le succès de cette lutte (à la pandémie) dans la région dépend du respect des mesures», a-t-elle fait valoir.

Soignés dans la région et hôpitaux sécuritaires

Par ailleurs, Dre Annie Léger, directrice des services professionnels au CISSSAT, a fait savoir que l’hôpital de Rouyn-Noranda venait d’être nommé à titre de centre désigné pour soigner les cas de Coronavirus de la région. «Au lieu de transférer les patients par avion à Montréal, ce qui est pénible pour eux, nous pourrons les soigner ici», a indiqué Dre Léger en précisant que l’établissement compte une soixante de lits pour accueillir les personnes atteintes de COVID-19 et 15 lits pour les soins intensifs.

Dre Léger a du même souffle invité les citoyens à ne pas hésiter à consulter si elles se sentent mal, que ce soit pour le virus ou pour autre chose, en assurant que les hôpitaux de la région sont sécuritaires malgré la pandémie. «Les gens consultent peu, c’est relativement tranquille dans nos salles d’urgence et nos cliniques, alors qu’il est très sécuritaire de venir dans nos hôpitaux, a-t-elle fait remarquer. Toutes les mesures de sécurité ont été mises en place, nos gens sont formés pour ça.»

Situation encourageante?

À l’échelle provinciale, le ministère de la Santé déplore 29 nouveaux décès causés par la COVID-19, pour un total de 150, et rapporte 760 nouveaux cas confirmés, pour un total de 9340. Québec dénombre aussi 583 patients hospitalisés (50 de plus que lundi), dont 164 aux soins intensifs, soit le même nombre qu’il y a 24 heures. «C’est la bonne nouvelle du jour, car c’est ce qu’on surveille, a mentionné le premier ministre François Legault au sujet des soins intensifs, lors de sa conférence de presse quotidienne.

«Malgré les décès, ce dont on ne s’habitue pas, la situation commence à être encourageante en raison du nombre d’hospitalisations et de personnes aux soins intensifs qui se stabilise, a-t-il signalé. La bataille n’est pas gagnée; c’est donc très important de rester disciplinés durant tout le mois d’avril si on veut reprendre une vie plus normale en mai. Même si ce sera Pâques en fin de semaine prochaine, il ne faut pas relâcher nos efforts, on doit éviter de faire des rassemblements. Ce n’est pas le temps d’organiser des réunions de famille, d’aller à l’église ou de tenir des fêtes religieuses. Nous comptons d’ailleurs sur les leaders des communautés religieuses pour passer le message», a défilé M. Legault.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média