Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

19 avril 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

679 activités affectées et des pertes évaluées à 1,5 M $

La COVID-19 entraîne des impacts importants sur le milieu culturel de la région

FGMAT_2019_version_1meg

©Christian Leduc / FGMAT

De nombreux artistes et organismes de la région (sur la photo, l’édition 2019 du Festival des Guitares du Monde) ont subi des pertes financières importantes à la suite de l’annulation ou du report d’activités et d’événements culturels.

Il n’y pas que le secteur des affaires qui soit directement touché par la mise sur pause du Québec. Le milieu culturel de la région encaisse difficilement le coup, alors que plusieurs artistes et certains organismes craignent désormais pour la survie de leur carrière ou de leurs opérations.

Une semaine avant le reste du Québec, le milieu culturel s’était mis en pause, alors que les rassemblements de plus de 250 personnes ont été interdits dès le 13 mars et que le 15 mars, tous les lieux culturels ont été fermés. Le Conseil de la culture de l’Abitibi-Témiscamingue (CCAT) a donc voulu évaluer l’impact de cette mesure radicale sur ses membres.

Du 14 au 30 mars, 105 artistes et organismes ont répondu à un sondage sur la question. Même s’ils ont été dévoilés le 2 avril, donc avant l’annonce par le gouvernement Legault de l’annulation de tous les festivals et événements culturels devant avoir lieu avant le 31 août, les résultats brossaient déjà un portrait peu encourageant.

Pertes financières importantes

D’abord, sur un plan strictement financier, si 37 % des répondants ont déclaré avoir subi des pertes de 2000 $ et moins, 11 % ont affirmé avoir subi des pertes évaluées à plus de 30 000 $. Les contrecoups prennent notamment la forme d’annulation de contrats, de personnel mis à pied et de pertes directes liées à la fermeture de boutiques.

«Le calcul global représente des pertes financières de près de 1,5 M $», a évalué le CCAT, en se basant sur la partie médiane de chaque tranche de perte mentionnée dans le sondage.

L’organisme a aussi signalé que 679 spectacles, expositions, cours et contrats avaient été affectés par les mesures imposées pour réduire la propagation du virus. «Ces activités ne pourront pas toutes être reportées, a prévenu le CCAT. Certains répondants nous ont aussi signifié que la situation aura une incidence sur la survie de leur organisation ou de leur carrière artistique, en créant un véritable trou dans leur curriculum vitae.»

Les impacts se feront sentir longtemps

L’impact de la crise sur le monde culturel n’est cependant pas que d’ordre financier. Plusieurs répondants s’interrogent sur les habitudes de consommation culturelle. Les mesures de distanciation sociale et la crainte d’une deuxième vague de COVID-19 pourraient en effet rebuter plusieurs personnes à l’idée de retourner dans une salle de spectacles ou sur un site patrimonial ou encore de suivre un cours en compagnie d’autres étudiants.

Il subsiste aussi beaucoup de variables inconnues dans le calendrier de reprise des activités culturelles. Par exemple, alors que plusieurs événements risquent de se côtoyer de très près, voire de se chevaucher, l’affluence risque d’être moindre, sans compter la capacité financière qu’auront les personnes de payer ces activités, alors que plusieurs sont présentement sans travail.

Enfin, a fait valoir le CCAT, lorsque les mesures de confinement commenceront à être allégées, rien ne garantit qu’on ne maintiendra pas des dispositions particulières concernant les grands regroupements de personnes pendant encore un certain temps.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média