Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

22 avril 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Pour le bien de la Terre, faites taire les criquets

Jonathan Le ProF et les Rappeurs Scolaires lancent une chanson sur l’importance du respect de l’environnement

Rappeurs_Scolaires

©Rappeurs Scolaires

En quelques minutes, les Rappeurs Scolaires abordent des sujets sérieux, voire graves, mais avec l’humour qui les caractérise.

La musique peut-elle encore inspirer les jeunes à changer le monde? C’est le pari qu’ont décidé de relever Jonathan Le ProF et les Rappeurs Scolaires qui, dans le cadre du Jour de la Terre, ont entrepris une collaboration inusitée pour livrer une chanson sur l’importance du respect de l’environnement.

Disponible sur les pages Facebook de Jonathan Le ProF et de l’École secondaire D’Iberville de Rouyn-Noranda, le vidéoclip a été lancé dans la matinée du 20 avril avec comme objectif de retentir pour la journée du 22 avril. La chanson cible les adolescents, mais tous, peu importe leur âge, y trouveront leur compte.

Avec l’humour qui les caractérise, les Rappeurs Scolaires donnent le ton dès le départ en insérant un bruit de criquets solitaires après que Jonathan Le Prof ait scandé, en guise d’introduction, «Ceux qui veulent du vrai changement, faites du bruit», le tout suivi d’un petit rire moqueur. Après un appel à l’aide, les Rappeurs Scolaires viennent à la rescousse de l’enseignant dépité. Puis, sur des airs inspirés de la pièce «The Real Slim Shady» d’Eminem, les trois se renvoient la balle pour inviter les jeunes à «faire un effort».

Collaboration inusitée

Pour ceux qui ne les connaîtraient pas encore, les Rappeurs Scolaires, ce sont Sébastien Jacques et Guillaume Laroche, tous deux intervenants à la vie étudiante. Ils ont commencé à acquérir une notoriété artistique à l’école D’Iberville en reprenant des airs de hip hop connus pour en faire des odes à la persévérance scolaire

Quant à Jonathan St-Pierre, l’enseignant du cours de Monde contemporain de secondaire 5, lui aussi à l’école D’Iberville, s’est fait connaître par sa page Facebook et son site web «Jonathan Le ProF», où il essaie de sensibiliser les jeunes et la communauté en général avec des capsules sur l’actualité, mais aussi sur des sujets légers.

«C’était assez inusité comme projet au départ, puisque je suis un ancien chanteur de groupe métal, tandis que Sébastien et Guillaume aiment le hip hop, mais ça a cliqué tout de suite dès qu’ils m’ont proposé l’idée. On s’est assis un soir, les trois ensemble, pour sortir les grandes lignes, puis Sébastien a trouvé l’idée de la mélodie et Guillaume a assemblé tout ça. Pour ma part, le plus grand défi a été de passer du métal au rap», a raconté Jonathan St-Pierre.

La chanson a été enregistrée par Jacques «Shawnee» Godard, tandis que le vidéoclip a été réalisé par Arnaud Bédard, un ancien élève de l’école D’Iberville. «On devait faire un vrai vidéoclip mais, confinement oblige, on a opté pour un format de style ʺlyrics vidéoʺ», a précisé le métalleux, devenu rappeur pour l’occasion.

Jonathan St-Pierre le prof viral 2

©Thierry de Noncourt - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Jonathan «Le ProF» St-Pierre estime que la période de confinement est un moment idéal pour que les gens réfléchissent sur leurs actions et leur mode de vie.

«En ce moment, nous sommes presque tous en mode confinement sur la planète. Pourquoi ne pas prendre ce temps pour réfléchir à nos actions et à notre mode de vie?» - Jonathan «Le ProF» St-Pierre

Coup de pouce inattendu du confinement

Alors que bien des démarches sous toutes sortes de formes ont été entreprises au cours des dernières années pour sensibiliser les jeunes à l’environnement, celles-ci finissent, dans bien des cas, par se traduire par un essoufflement à partir d’un bel effort. Jonathan St-Pierre refuse cependant de se laisser décourager.

«J’ose espérer que la chanson va toucher les gens, a-t-il indiqué. Même s’il y en a eu plusieurs dans le passé, je crois que c’est surtout au niveau du timing que ce sera efficace. En ce moment, nous sommes presque tous en mode confinement sur la planète. Pourquoi ne pas prendre ce temps pour réfléchir à nos actions et à notre mode de vie?»

Selon lui, la touche humoristique qui vient s’ajouter à des propos plus sérieux dans «Fais un effort» vient donner un élan supplémentaire au message que le trio veut envoyer. «Je crois honnêtement que la chanson pourrait servir de bougie d’allumage aux jeunes, mais aussi aux moins jeunes, pour les inciter à revoir leurs actions», a fait valoir Jonathan St-Pierre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média