Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

25 avril 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Rouyn-Noranda protégera ses sources d’eau potable

Deux études indépendantes analyseront la vulnérabilité de l’approvisionnement au centre-ville, à Évain et à Beaudry

-travauxcarte1

©Thierry de Noncourt - Le Citoyen Rouyn - La Sarre

Les études, dont la réalisation demandera près d’un an de travaux, seront utilisées par la Ville de Rouyn-Noranda pour protéger plus efficacement ses sources d’approvisionnement en eau potable.

La Ville de Rouyn-Noranda investira plus de 75 500 $ afin de sécuriser l’approvisionnement en eau potable de son centre urbain et des quartiers Évain et Beaudry, tous deux desservis par un aqueduc.

Deux contrats ont été accordés par le conseil municipal, lors de la séance du 6 avril, pour l’analyse des sources d’eau potable. Avec un montant de 35 781 $ (taxes en sus), CIMA+, de Rouyn-Noranda, a obtenu celui du lac Dufault, qui alimente le centre urbain de la ville. TechnoRem, de Laval, a décroché le contrat pour Évain et Beaudry avec une soumission de 39 791,54 $ (taxes en sus). Dans les deux cas, les contrats n’ont pas été accordés en fonction du plus bas prix, mais du pointage obtenu dans une grille d’évaluation.

Études de vulnérabilité

Les études évalueront plusieurs points, dont la vulnérabilité physique du site de prélèvement de l’eau ainsi que sa sensibilité à divers éléments perturbateurs, soit les micro-organismes, les matières fertilisantes, les matières en suspension dans l’eau (sable et limon, principalement) ainsi que les substances organiques et inorganiques.

«Ces analyses vont nous permettre de redéfinir les aires de protection immédiates, intermédiaires et éloignées. Nous aurons aussi un portrait plus détaillé et mis à jour des caractéristiques propres à chaque site, dont les menaces que peuvent entraîner sur chacun les activités humaines à proximité et les causes pouvant expliquer le niveau de risque des différents indicateurs», a expliqué Réjean Lesage, directeur des travaux publics et services techniques.

Plus précisément, les experts mandatés par la Ville réuniront toutes les données disponibles sur chaque site. Ils cartographieront ensuite chaque risque pour donner un portrait global.

Conclusions livrées en mars 2021

Les travaux débuteront sous peu et doivent se terminer en février 2021. Les rapports finaux devraient être déposés à la Ville un mois plus tard.

«Les conclusions serviront à protéger nos sources d’approvisionnement en eau potable, a indiqué M. Lesage. Les recommandations des experts seront analysées et intégrées au schéma d’aménagement du territoire. Selon la complexité des mesures à prendre, le cas échéant, des actions pourront être entreprises à court, moyen et long terme. Ces analyses seront ensuite mises à jour à tous les cinq ans.»

195 000 $ pour l’aqueduc sur l’avenue Barrette

Le conseil municipal a également octroyé un contrat de 195 000 $ (taxes en sus) à la firme Foraction, de Mont-Saint-Hilaire, pour la finalisation des travaux de réhabilitation structurale des conduites d’aqueduc sur l’avenue Barrette. «Il s’agit de terminer le projet débuté l’an dernier en installant un gainage sur les tuyaux, a précisé Réjean Lesage. Le tronçon situé entre les rues Vanasse et Bureau n’avait pu être réalisé en raison de problèmes techniques.»

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média