Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

06 mai 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Coronavirus: la Santé publique rapporte un 150e cas dans la région

Covid-19

©Photo pixabay.com

La Santé publique rapporte un 150e cas confirmé de Coronavirus pour l’Abitibi-Témiscamingue, selon la dernière mise à jour publiée mercredi après-midi.

Ce nouveau cas se voudrait donc le premier répertorié dans la région depuis le 23 avril. Il s’agirait aussi du 15e cas signalé dans la MRC du Témiscamingue depuis le début de la crise sanitaire, toujours selon les données de la Santé publique. «Ce nouveau cas concerne une personne de l’Abitibi-Témiscamingue qui a été exposée au virus dans une autre région», a indiqué Dre Omobola Sobanjo, spécialiste en santé publique pour le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT).

L’organisation ne rapporte toujours que deux cas actifs de Covid-19 pour l’ensemble de la région, contre trois décès (soit le même nombre depuis le 21 avril) et maintenant 145 personnes rétablies. Les deux cas actifs demeurent hospitalisés, mais ne sont pas aux soins intensifs, tandis qu’on dénombre 119 guérisons à Rouyn-Noranda (sur 122 cas), 14 au Témiscamingue (sur 15 cas), 8 en Abitibi-Ouest (sur 8 cas) et 4 au total pour les MRC d’Abitibi et de la Vallée-de-l’Or (sur 5 cas combinés).

«Il est important de continuer à respecter les consignes de la Santé publique (lavage fréquent des mains, garder au moins 2 mètres de distance avec les autres, limiter ses déplacements au minimum). Il faut s’assurer de ne pas perdre nos bonnes habitudes acquises au cours des deux derniers mois, de sorte que lorsqu’on aura un nouveau cas quelque part, les gens autour ne seront pas infectés», a fait remarquer Dre Sobanjo en soulignant que le CISSSAT allait contacter les entreprises au cours des prochains jours pour leur fournir les informations nécessaires afin de prévenir la propagation du virus.

Santé mentale

D’autre part, la présidente et directrice générale du CISSSAT, Caroline Roy, assure que l’organisation pourra améliorer son offre en support psychologique, en concordance avec l’annonce du ministère de la Santé d’injecter 31 millions $ supplémentaires dans le réseau afin de venir en aide aux gens qui auraient besoin de soins en santé mentale.

«Le montant que la région recevra reste à déterminer, mais nous comptons bonifier nos équipes en faisant appel, au besoin, à des professionnels qui pratiquent au privé, a signalé Mme Roy. Nous n’avons pas encore constaté une hausse des demandes à cet égard, mais après un long confinement et le déconfinement qui débute, on anticipe que des gens pourraient avoir des besoins croissants (en santé mentale)», a-t-elle mentionné.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média