Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 mai 2020

Martin Guindon - mguindon@lexismedia.ca

«J’ai très hâte de ressortir de la maison pour m’impliquer»

Gaytane Trudel décorée par le lieutenant-gouverneur du Québec

Gaytane Trudel

©gracieuseté

Gaytane Trudel pose avec sa Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour les aînés, qui est de couleur argent, ainsi que la lettre qui l’accompagnait.

Après avoir reçu le Prix Doris-Custeau du Regroupement interprofessionnel des intervenantes retraitées des services de santé en 2019, voilà que Gaytane Trudel reçoit la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour les aînés visant à souligner son engagement bénévole dans la communauté.

La lauréate n’a pu recevoir sa Médaille des mains de l’Honorable J. Michel Doyon, puisque la cérémonie régionale qui a normalement lieu au printemps à Rouyn-Noranda n’a pu se tenir en raison de la pandémie. Elle l’a plutôt reçue par la poste avec une lettre explicative. Mais ça n’enlève rien au prestige de la distinction honorifique.

«C’est un très bel honneur. Le prix de l’an dernier, c’était plus au niveau de ma carrière et de mon après carrière comme infirmière, mais cette fois-ci, c’est vraiment au niveau de l’implication bénévole auprès de ma communauté. Ça fait du bien et comme on dit, ça donne le goût de continuer à en faire. Il y a encore beaucoup de besoins et je pense que c’est important d’en faire, estime-t-elle.

«J’ai très hâte de ressortir de la maison pour m’impliquer. Je pense que c’est ce qui me garde en forme, de voir les gens et aider. On bouge tout le temps. Je fais aussi des cours de dessin, de peinture et d’histoire. Il faut garder le physique en forme, mais aussi le mental», affirme celle qui vient de célébrer ses 70 ans.

Le Réseau Libre Savoir

Infirmière de profession, Gaytane Trudel a pris sa retraite il y a 13 ans, après avoir œuvré dans le réseau de la santé pendant 35 ans à Amos, dont près de 20 ans en santé mentale, puis à la coordination et à la direction des soins infirmiers. «J’ai aimé ça jusqu’à la dernière minute», reconnaît-elle.

«Je pense que c’est ce qui me garde en forme, de voir les gens et aider» - Gaytane Trudel

Quant à ses implications bénévoles, elles sont aussi nombreuses et variées que ses intérêts. Elle a coordonné pendant 11 ans le comité de secteur du Réseau Libre Savoir de l’UQAT, qu’on appelait jadis l’Université des aînés. Elle demeure impliquée à titre de responsable des enseignants. «On prépare les cours pour la session d’automne, en espérant qu’on pourra les donner. Alors, en attendant, j’appelle les professeurs. C’est un bénévolat fait à partir de la maison avec l’ordinateur et le téléphone», indique-t-elle.

Santé et culture

On la voit aussi s’impliquer depuis près de 15 ans comme bénévole lors de la vaccination antigrippale. Elle marche depuis six ans au Relais pour la vie en plus de participer à la vente des jonquilles pour la Société canadienne du cancer. Depuis trois ans, elle fait partie de l’équipe qui prépare et distribue les repas aux bénévoles de H2O Le Festival. Elle agit depuis longtemps comme bénévole au salon des auteurs du Salon du livre quand il s’arrête à Amos et a été bénévole six ans à la bibliothèque de Sainte-Gertrude-Manneville pour l’accueil des élèves du primaire.

Enfin, Gaytane Trudel a été proche-aidante auprès de son père avant son décès et elle accompagne avec deux de ses amies une troisième amie aux prises avec des problèmes de santé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média