Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économique

Retour

16 mai 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Renforth planifie une mine à ciel ouvert au nord-ouest de Malartic

L’ampleur globale du projet Parbec diminue, mais son évaluation gagne en précision

Renforth_exploration_Parbec

©Ressources Renforth

Les plus récents travaux à Parbec ont été réalisés en 2019.

Le projet Parbec, que Ressources Renforth souhaite développer à 5 km au nord-ouest de Malartic, a changé complètement de visage, alors que ses ressources minérales ont diminué. La connaissance du gisement est cependant plus précise, tandis que la société mise à présent sur une exploitation à ciel ouvert.

En 2016, Renforth avait publié un premier estimé de ressources qui faisait alors état de 547 700 onces d’or, soit 33 592 onces d’or indiquées et 514 108 onces d’or présumées. Puis, en 2018, une nouvelle évaluation laissait entendre un potentiel de 694 099 onces d’or, réparties en 37 224 onces d’or indiquées et 656 875 onces d’or présumées.

Le 6 mai 2020, Renforth a présenté les résultats d’une mise à jour pour Parbec, ramenant son potentiel à 281 800 onces d’or. Cependant, les ressources indiquées, une valeur plus précise que les ressources présumées, ont bondi de 179 % par rapport à 2018 pour atteindre désormais 104 500 onces d’or. Les 177 300 onces d’or restantes demeurent dans la catégorie des ressources présumées.

Exploitation à ciel ouvert

Dans sa mise à jour, Renforth a aussi défini les limites de la fosse de laquelle serait extraite le minerai. Celle-ci pourrait mesurer jusqu’à 1300 mètres de longueur pour une profondeur maximale de 225 mètres.

À cet égard, la société a tenu à rappeler que la minéralisation identifiée à Parbec plongeait, à ce jour, jusqu’à 738 mètres sous la surface. D’ailleurs, 3100 onces d’or indiquées et 77 000 onces d’or présumées ne font pas partie du calcul des ressources qui pourraient être extraites de la fosse. De plus, contrairement aux deux précédents estimés, il s’agit du premier calcul effectué en considérant les paramètres d’une fosse.

Approche conservatrice

Les résultats d’analyse d’échantillons réalisés à partir de données remontant jusqu’à 2007 ont également permis à Renforth de déterminer que Parbec était soumis à ce qu’on appelle «l’effet de pépite». C’est pourquoi la société a préféré faire preuve d’une approche conservatrice dans la présente évaluation du potentiel du projet. Des forages supplémentaires, appuyés sur le nouveau modèle 3D de fosse, pourraient changer la donne, en donnant un meilleur indice de confiance sur l’exploitabilité des ressources présumées.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média