Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

20 mai 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

660 embauches en deux mois

La population a répondu à la sollicitation du CISSSAT au-delà de toute espérance

AB-InfirmieresAT

©Photo Burst

Le CISSSAT a embauché plus de 660 personnes depuis la mi-mars, alors qu'on parle habituellement de 900 par année.

La population a répondu de manière plus que favorable à l'appel du CISSSAT, alors que plus de 660 embauches ont été réalisées depuis le début de la pandémie pour prêter main-forte au personnel de la santé. Habituellement, on parle de 900 embauches par année.

«C'est une excellente nouvelle, et nous tenons à remercier chaleureusement la population pour sa solidarité, a commenté la PDG du CISSSAT, Caroline Roy, lors du point de presse du 20 mai. De ce nombre, de 150 à 200 sont des étudiants. Durant les deux derniers mois, nous avons également formé environ 70 nouveaux préposés aux bénéficiaires, alors que nous en avions de moins en moins depuis quelques années. L'an dernier, nous n'en avions ainsi eu qu'une vingtaine.»

Au niveau des statistiques régionales, aucun nouveau cas de COVID-19 n'a été confirmé. Cela fait donc quatre jours de suite que le portrait demeure stable à cet égard. Cependant, deux personnes sont venues s'ajouter au décompte des individus considérés comme rétablis, ce qui porte leur total à 147. Il reste donc en ce moment 10 cas actifs dans la région, parmi lesquels 9 travailleurs de la santé. On ne comptait également aucune personne hospitalisée.

Le port du masque

En ce qui concerne le port du couvre-visage, Dre Omobola Sobanjo, directrice régionale par intérim de santé publique, a reconnu qu'il n'est pas obligatoire de le porter à l'extérieur en tout temps, mais que c'était quand même une bonne habitude à prendre. «On a beau vouloir juste sortir dehors, par exemple, on ne sait jamais qui on peut rencontrer sur notre chemin, a-t-elle fait observer. D'ailleurs, plus on va déconfiner, plus on aura d'occasions de rencontrer des gens et d'être potentiellement en contact avec le virus.»

Elle a également insisté sur l'importance de porter un masque dans les endroits publics, notamment les commerces. «C'est particulièrement le cas si l'on sait qu'on ne pourra pas respecter la distanciation sociale de deux mètres entre chaque personne», a-t-elle signalé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média