Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

27 mai 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Coronavirus: toujours 12 cas actifs en Abitibi-Témiscamingue

covid masque

©Photo: Pixabay

Pour une troisième journée d’affilée, la région compte 12 cas actifs de Coronavirus, dont aucun hospitalisé, selon les données colligées mardi à 18h et publiées mercredi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT).

Et comme lundi et mardi, l’organisation rapporte 165 cas confirmés dans la région depuis le début de la pandémie, incluant 150 personnes rétablies de la Covid-19 et trois décès (le même nombre depuis le 21 avril).

Bien que la situation soit très stable dans les régions du Québec et qu’elle semble vouloir s’améliorer dans le Grand Montréal, le docteur Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique, exhorte tous les Québécois à ne pas relâcher sur le respect des consignes (lavage fréquent des mains, 2 mètres minimum de distance des autres, port du masque où il pourrait être difficile de garder le 2 mètres, rassemblements extérieurs de 10 personnes maximum provenant de pas plus de 3 ménages).

«Si seulement 10% des gens dérogent, ça risque de basculer (dans le mauvais sens), a prévenu le docteur Arruda lors du point de presse du gouvernement. Je sais que je radote et que je suis rabat-joie, mais c’est essentiel de continuer à respecter les consignes, parce que sinon, on va tous y perdre. Il faut y aller graduellement avec le déconfinement», a-t-il insisté.

Une formation payée pour recruter du personnel

Par ailleurs, le gouvernement entend donner un grand coup avec une offre qu'il estime attrayante pour surmonter son immense défi de recrutement de personnel dans les CHSLD. «Nous allons lancer une grosse campagne dans le but de recruter 10 000 personnes (à l’échelle provinciale), a indiqué le premier ministre du Québec, François Legault.

«Les gens seront payés 21 $ de l’heure durant la formation de trois mois et ceux qui réussiront le cours vont commencer à 26 $ de l’heure dans les CHSLD, soit 940 $ par semaine (près de 49 000 $ par année). C’est une offre intéressante, a-t-il mentionné. On veut (en ajoutant du personnel) offrir des conditions de travail agréables en CHSLD et que les employés aient plus de temps à consacrer aux bénéficiaires. S’occuper de personnes vulnérables, c’est un travail valorisant», a souligné M. Legault.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média