Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

09 juin 2020

Dominic Chamberland - dchamberland@lexismedia.ca

Un des accusés de meurtre s’agite à nouveau

Jason Gagnon

©Photo: Le Citoyen/Archives - Dominic Chamberland

Jason Gagnon avait donné du fil à retordre aux policiers lors de sa première comparution au palais de justice de Val-d’Or, le 11 mai dernier.

Jason Gagnon et Jonathan Maranda, coaccusés du meurtre de Nathan Wapachee-Hoque, revenaient devant le tribunal lundi après-midi, au palais de justice de Val-d’Or, pour la suite des procédures judiciaires.

Les deux hommes comparaissaient par visioconférence en direct du Centre de détention d’Amos. Gagnon s’est d’ailleurs agité avant de prendre place. On ne le voyait pas à l’écran, mais on pouvait clairement l’entendre crier et ruer dans les brancards, au point où la juge Denise Descôteaux a retardé sa comparution de plusieurs minutes pour, a-t-elle dit, «lui laisser le temps de se calmer».

Une fois calmé, l’individu de 33 ans de Val-d’Or a pu comparaître. La communication de la preuve à la défense par la Couronne n’étant pas encore complétée, le dossier a été reporté au 28 septembre. Jason Gagnon avait aussi fait des siennes lors de sa première comparution, celle-là en personne, le 11 mai, où les policiers avaient dû s’y prendre à quatre pour le ramener dans le fourgon cellulaire. Il semblait toutefois bien calme pour sa comparution suivante, à distance, une semaine plus tard.

Devant juge et jury

Jason Gagnon et Jonathan Maranda, 39 ans, de Winneway, ont pris la seule option possible dans le cas d’une accusation de meurtre, celle d’un procès devant juge et jury. Maranda doit aussi revenir devant la cour le 28 septembre pour son dossier de meurtre.

Pour les étapes à venir, la défense devra notamment faire savoir si elle compte demander la tenue d’une enquête sur remise en liberté et d’une enquête préliminaire. Rappelons que Jason Gagnon et Jonathan Maranda sont accusés de meurtre prémédité, la plus grave accusation du Code criminel, contre la personne de Nathan Wapachee-Hoque, un jeune homme de 19 ans dont le corps a été retrouvé dans un conteneur d’une ruelle du centre-ville de Val-d’Or, le matin du 8 mai dernier.

S’ils sont trouvés coupables de cette infraction, Gagnon et Maranda écoperont de la peine automatique de prison à vie sans possibilité de pouvoir demander de libération conditionnelle avant au moins 25 ans de détention.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média