Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

12 juin 2020

Patrick Rodrigue - prodrigue@lexismedia.ca

Deux ans et demi de prison pour un trafiquant de drogue

Les policiers avaient saisi plus d’un kilo de cocaïne et six kilos de cannabis

Drogue

©Depositphotos.com/Belchonock

Les deux perquisitions avaient permis aux policiers de saisir plus de un kilo de cocaïne et plus de six kilos de cannabis.

Arrêté seulement sept mois après avoir été condamné pour une peine en semblable matière, un trafiquant de drogue devra retourner derrière les barreaux, cette fois pour près de deux ans.

Le 8 juin, alors qu’il comparaissait au Palais de justice de Rouyn-Noranda par visioconférence à partir de la prison d’Amos, Richard Tessier, 54 ans, a plaidé coupable à tous les chefs d’accusation qui avaient été déposés contre lui: possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic; recel; possession de munitions alors qu’une ordonnance du Tribunal le lui interdisait; bris de probation pour avoir consommé de l’alcool ou des drogues alors qu’une interdiction lui avait été imposée dans trois dossiers précédents.

Grâce à des informations du public

Les faits qui lui étaient reprochés remontaient au 31 octobre 2019. À la suite d’informations reçues du public, les policiers de la Sûreté du Québec ont procédé à la perquisition d’un petit entrepôt. Après y avoir découvert des stupéfiants, ils ont pu remonter jusqu’à Tessier, qui utilisait des prête-noms pour louer l’entrepôt. Après avoir obtenu un mandat, les agents ont perquisitionné le domicile de Tessier. C’est à ce moment qu’ils ont procédé à son arrestation.

«Dans l’entrepôt, les policiers ont saisi 924,7 grammes de cocaïne et 5324,4 grammes de cannabis. Au domicile, ils ont mis la main sur 132,8 grammes de cocaïne et 889,3 grammes de cannabis, près de 50 000 $ en argent provenant de transactions de stupéfiants et du matériel servant au trafic de stupéfiants, dont des balances et des téléphones cellulaires», a précisé le procureur de la Couronne, Me Raphaël Laplante.

Récidiviste

La Couronne et l’avocate de Tessier, Me Marlaine Harton, ont suggéré d’un commun accord une peine de 30 mois de détention, ce à quoi la juge Marie-Claude Bélanger a acquiescé.

«Dans le contexte qui m’est présenté, la peine m’apparaît comme raisonnable, a-t-elle indiqué. Cependant, vous aviez été condamné en mars 2019 pour des événements en semblable matière survenus en août 2018. C’est un facteur très aggravant puisque, peu de temps après avoir reçu votre sentence, vous avez recommencé. De plus, vous étiez très bien organisé.»

La juge Bélanger a soustrait de la peine les 332 jours que Tessier avait passés en détention préventive, soit les 221 jours depuis son arrestation, comptabilisés à temps et demi. Il restera donc à Tessier 568 jours à passer derrière les barreaux, soit près de deux ans. Il lui sera aussi interdit à perpétuité de posséder des armes, des munitions et des explosifs. Enfin, il devra fournir aux services de police des échantillons de son ADN.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média